Ma grand-mère vous adore

Par Raphaël Mezrahi

« Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Raphaël Mezrahi aurait-il fait sienne cette maxime de Winston Churchill ? Il faut avoir à n’en pas douter l’enthousiasme chevillé au corps pour rater avec un tel talent quelque 170 interviews de célébrités. Nous sommes à la fin des années 90. Mezrahi débute alors à Canal+ sous les traits d’Hugues Delatte, apprenti journaliste apte à rien sinon à faire sortir de leurs gonds ses interviewés en raison de l’inconsistance abyssale de ses questions. Parmi eux, le comédien Jean-Pierre Castaldi qui au terme d’une séquence mémorable assura la postérité de ces entretiens loufoques. Persévérant en diable, Raphaël Mezrahi n’a depuis jamais faibli dans l’échec, enchaînant quelques spectacles aux titres prometteurs : J’m’entraîne, J’suis presque au point, J’crois qu’j’suis au top… ou de salutaires Nuits de la déprime. C’est dire si l’on se réjouit de retrouver aujourd’hui cet as du naufrage dans un one-man-show entièrement consacré à ses échecs à la télévision. Ma grand-mère vous adore n’est rien moins que le top des flops de l’humoriste, florilège de refus essuyés sur une décennie auprès des chaînes de télévision. Stoïque sous les claques comme un Buster Keaton du PAF, Mezrahi nous narre ses péripéties à sa manière inimitable en dévoilant aussi les vidéos drolatiques fournies aux chaînes et les mails de refus, d’ARTE à TF1… Succès assuré !

grande salle

à partir de 12 ans

Durée : 1 h 30

Tarif

de 8 à 25 euros

Réservez

Avec Raphaël Mezrahi

Texte de lui

Mise en scène non

Image Bibo Bergeron

Production Troyes dans l’Aube Prod, 20h40 Productions

Ma grand-mère vous adore

Par Raphaël Mezrahi

Humour / Tous les spectacles

« Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Raphaël Mezrahi aurait-il fait sienne cette maxime de Winston Churchill ? Il faut avoir à n’en pas douter l’enthousiasme chevillé au corps pour rater avec un tel talent quelque 170 interviews de célébrités. Nous sommes à la fin des années 90. Mezrahi débute alors à Canal+ sous les traits d’Hugues Delatte, apprenti journaliste apte à rien sinon à faire sortir de leurs gonds ses interviewés en raison de l’inconsistance abyssale de ses questions. Parmi eux, le comédien Jean-Pierre Castaldi qui au terme d’une séquence mémorable assura la postérité de ces entretiens loufoques. Persévérant en diable, Raphaël Mezrahi n’a depuis jamais faibli dans l’échec, enchaînant quelques spectacles aux titres prometteurs : J’m’entraîne, J’suis presque au point, J’crois qu’j’suis au top… ou de salutaires Nuits de la déprime. C’est dire si l’on se réjouit de retrouver aujourd’hui cet as du naufrage dans un one-man-show entièrement consacré à ses échecs à la télévision. Ma grand-mère vous adore n’est rien moins que le top des flops de l’humoriste, florilège de refus essuyés sur une décennie auprès des chaînes de télévision. Stoïque sous les claques comme un Buster Keaton du PAF, Mezrahi nous narre ses péripéties à sa manière inimitable en dévoilant aussi les vidéos drolatiques fournies aux chaînes et les mails de refus, d’ARTE à TF1… Succès assuré !

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)