Lectures apéritives

Par les Amis du Théâtre

Entrée libre,

dans la limite des places disponibles

Pour en savoir plus 03 86 72 24 24

LETTRES DE POILUS

Avoir 20 ans dans les tranchées

Mardi 6 novembre à 19 h / foyer bar

+

+

Dans nos mémoires, ils sont « vieux ». Non : ils avaient vingt ans, et toute la vie devant eux ; les camarades mouraient, brûlés, démembrés, asphyxiés. Ils avaient des mères, des fiancées, des marraines de guerre, des instituteurs admirés. Alors, dans les tranchées, ou au repos en arrière-ligne, pour les rassurer et oublier leur peur, leur misère sexuelle, les poux, la soif, ils leur écrivaient. Ils furent nos pères, nos grands-pères, nos oncles, revenus ou non revenus, désormais inconnus, abolis, morts.

Qui d’entre nous n’en a pas au moins un, parmi ses ancêtres, Français de France ou d’au-delà des mers, un Poilu ?

 

Autour du spectacle Quatorze, comédie documentée relatant les 38 jours qui précédèrent la première guerre mondiale mardi 6 novembre.

VOIX DE FEMMES

Dans le théâtre de Shakespeare

Jeudi 22 novembre à 19 h / foyer bar

+

+

La présence des femmes est importante dans les pièces de William Shakespeare. Il y fait montre d’une réflexion poussée sur l’aliénation dont sont victimes les femmes de son époque. Bien que parfois réduites au silence dans les tragédies, les héroïnes shakespeariennes utilisent le talent oratoire prêté par le dramaturge pour faire entendre leur voix singulière dans une société patriarcale étouffante. La lecture d’extraits choisis autour de cette thématique, qui fera la part belle aux personnages féminins des comédies, sera introduite par le chant d’Ophélie (Hamlet), et close par celui de Desdémone, en préambule à la représentation de la pièce Othello.

 

Autour du spectacle Othello jeudi 22 novembre et vendredi 23 novembre.

NOIR CLAIR, DANS TOUT L’UNIVERS

La fin selon Samuel Beckett

Jeudi 31 janvier à 19 h / foyer bar

+

+

Qu’est-ce que la fin du monde ? Est-ce forcément une apocalypse ? Une explosion ? Une fin violente de toute forme de vie ? Ou ne serait-ce pas finalement une extinction si progressive de la vie qu’on ne se rende compte qu’au dernier moment que tout est fini ?

Samuel Beckett nous offre dans Fin de partie une vision très personnelle et si humaine de la fin du monde. Dans une maison au milieu de nulle part, les personnages tentent (vainement ?) de se donner un sens. Un héros diminué, un prétendu fils en quête d’un nouvel air, des parents dans une poubelle et un monde extérieur tellement… « noir clair ». L’humanité aurait-elle perdu sa dernière partie dans cet huis-clos rempli de temps mort ?

 

Autour du spectacle Après la fin jeudi 31 janvier.

CAMUS INTIME

Mardi 12 mars à 19 h / foyer bar

+

+

Albert Camus fut romancier, journaliste, essayiste, dramaturge, homme engagé et écrivain humaniste. L’Albert Camus que nous avons choisi de vous faire entendre, c’est celui qui a évoqué l’enfance en Algérie, sa mère, son instituteur et tout ce qui va le construire dans le texte inachevé retrouvé dans la voiture où il trouva la mort à l’âge de 46 ans, c’est aussi l’homme amoureux qui entretint une correspondance passionnée avec la grande comédienne Maria Casarès.

 

Autour du spectacle Les justes mardi 12 mars.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)