Rendu des ateliers Théâtre-Ecole 2013-2014

Par les élèves des ateliers Théâtre-École

mardi 27 mai et mercredi 28 mai

atelier 1 à 19 h, atelier 2 à  20 h et atelier 3 à 21 h

Présentation publique et clôture des travaux menés par Valérie Durin et Benjamin Duval avec les élèves des trois ateliers Théâtre-École depuis le mois de janvier.

4.48 Psychose

De Sarah Kane / Par les élèves de l’atelier 3 (coordonnés par Benjamin Duval)

studio

durée 40 mn

 

Sarah Kane, dont Edward Bond dit qu’elle est l’auteur le plus important du new british theatre, s’est donné la mort à Londres le 20 février 1999, laissant une ultime pièce, 4.48 Psychosis.
Ce texte est un sténogramme sur la maladie de la mort, une maladie qu’apparemment rien ne pouvait arrêter. Il témoigne de toute la force de son auteur, qu’elle soit dramatique ou poétique. Il est empreint d’un désespoir abyssal mais l’auteur nous en parle avec une telle véracité et, en même temps, avec une telle pureté que le texte s’apparente à une prière.


 

Tonkin-alger

D’Eugène Durif / Par les élèves de l’atelier 1 (coordonnés par Valérie Durin)

studio

durée environ 50 mn

 

Les générations se côtoient, il y a ceux de la guerre de 39, ceux de l’Indochine, et puis il y a ceux qui vont partir en Algérie. Dans ces temps bouleversés, le jour du 14 juillet au Tonkin, quartier de Villeurbanne, les jeunes croisent les anciens, échangent,  s’aiment, s’ignorent ou s’engueulent…

Notre groupe de première année connaît cette richesse des générations qui se mélangent. Les rôles masculins « ceux qui ont connu la guerre ou qui la connaîtront » sont confiés aux femmes. Et nos trois hommes seront des amoureux partagés entre nostalgie, rage et déni…

La proposition consiste surtout ici, avec une langue proche et onirique à la fois, contemporaine, de s’approprier un personnage et de faire un petit bout de route avec lui.

 

push up 1-3

D’après Push up de Roland Schimmelpfenning, traduit de l’allemand par Henri-Alexis Baatsch

Par les élèves de l’atelier 2 (coordonnés par Valérie Durin)

grande salle

durée environ 1 h

 

La proposition séquencée est le résultat du travail d’adaptation (changements d’acteurs, changements d’espace). La pièce originale comprend quatre longues périodes avec les quatre couples.

Le caractère tenu et répétitif de la pièce impose aux acteurs une concentration et un travail rigoureux. Il s’agit presque d’un exercice qui devient objet théâtral ou comment dompter ses moyens d’expression pour en trouver l’essence, en comprendre l’économie et faire l’expérience de la précision du jeu, du « juste nécessaire »…

Entrée libre
Nombre de places limité

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)