Autour des spectacles

Par les Amis du Théâtre

Entrée libre,

dans la limite des places disponibles

Pour en savoir plus 03 86 72 24 24

LETTRES DE POILUS

Avoir 20 ans dans les tranchées

Mardi 6 novembre à 19 h / foyer bar

+

+

Dans nos mémoires, ils sont « vieux ». Non : ils avaient vingt ans, et toute la vie devant eux ; les camarades mouraient, brûlés, démembrés, asphyxiés. Ils avaient des mères, des fiancées, des marraines de guerre, des instituteurs admirés. Alors, dans les tranchées, ou au repos en arrière-ligne, pour les rassurer et oublier leur peur, leur misère sexuelle, les poux, la soif, ils leur écrivaient. Ils furent nos pères, nos grands-pères, nos oncles, revenus ou non revenus, désormais inconnus, abolis, morts.

Qui d’entre nous n’en a pas au moins un, parmi ses ancêtres, Français de France ou d’au-delà des mers, un Poilu ?

 

Autour du spectacle Quatorze, comédie documentée relatant les 38 jours qui précédèrent la première guerre mondiale mardi 6 novembre.

VOIX DE FEMMES

Dans le théâtre de Shakespeare

Jeudi 22 novembre à 19 h / foyer bar

+

+

La présence des femmes est importante dans les pièces de William Shakespeare. Il y fait montre d’une réflexion poussée sur l’aliénation dont sont victimes les femmes de son époque. Bien que parfois réduites au silence dans les tragédies, les héroïnes shakespeariennes utilisent le talent oratoire prêté par le dramaturge pour faire entendre leur voix singulière dans une société patriarcale étouffante. La lecture d’extraits choisis autour de cette thématique, qui fera la part belle aux personnages féminins des comédies, sera introduite par le chant d’Ophélie (Hamlet), et close par celui de Desdémone, en préambule à la représentation de la pièce Othello.

 

Autour du spectacle Othello jeudi 22 novembre et vendredi 23 novembre.

NOIR CLAIR, DANS TOUT L’UNIVERS

La fin selon Samuel Beckett

Jeudi 31 janvier à 19 h / foyer bar

+

+

Qu’est-ce que la fin du monde ? Est-ce forcément une apocalypse ? Une explosion ? Une fin violente de toute forme de vie ? Ou ne serait-ce pas finalement une extinction si progressive de la vie qu’on ne se rende compte qu’au dernier moment que tout est fini ?

Samuel Beckett nous offre dans Fin de partie une vision très personnelle et si humaine de la fin du monde. Dans une maison au milieu de nulle part, les personnages tentent (vainement ?) de se donner un sens. Un héros diminué, un prétendu fils en quête d’un nouvel air, des parents dans une poubelle et un monde extérieur tellement… « noir clair ». L’humanité aurait-elle perdu sa dernière partie dans cet huis-clos rempli de temps mort ?

 

Autour du spectacle Après la fin jeudi 31 janvier.

CAMUS INTIME

Mardi 12 mars à 19 h / foyer bar

+

+

Albert Camus fut romancier, journaliste, essayiste, dramaturge, homme engagé et écrivain humaniste. L’Albert Camus que nous avons choisi de vous faire entendre, c’est celui qui a évoqué l’enfance en Algérie, sa mère, son instituteur et tout ce qui va le construire dans le texte inachevé retrouvé dans la voiture où il trouva la mort à l’âge de 46 ans, c’est aussi l’homme amoureux qui entretint une correspondance passionnée avec la grande comédienne Maria Casarès.

 

Autour du spectacle Les justes mardi 12 mars.

Des rencontres avec les équipes artistiques vous sont proposées à l’issue de certaines représentations.

QU’ON ROUVRE LES FENÊTRES !

Mercredi 10 octobre

QUATORZE

Mardi 6 novembre

OTHELLO

Jeudi 22 novembre

Vendredi 23 novembre

APRÈS LA FIN

Jeudi 31 janvier

LE VOYAGE DE D.CHOLB

Jeudi 14 février

LES JUSTES

Mardi 12 mars

O-DIEUX

Mercredi 3 avril

 

Autour du spectacle

OTHELLO

Par la compagnie des Animaux en Paradis

vendredi 28 septembre à 18 h
samedi 29 septembre à 16 h
grande salle

Parcours danse : stages de pratique

Avec Brigitte Asselineau, en partenariat avec le  CDCN Art Danse Dijon

Samedi 24 et Dimanche 25 novembre 2018

Samedi 19 et Dimanche 20 janvier 2019

+

+

Les samedis de 14 h à 18 h
Les dimanches de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h
à partir de 15 ans
Sur inscription / Tarif 20 € les 2 week-ends

Quel corps pour quelle danse ? Brigitte Asselineau propose aux danseurs amateurs deux week-ends de stage. Ils seront étroitement reliés dans leurs thématiques et dans la construction évolutive. Les danseurs aborderont les outils fondamentaux de la danse contemporaine. Ceux-ci seront réinvestis pour expérimenter des danses de factures différentes et aller progressivement vers des danses improvisées et singulières. L’occasion de découvrir le mouvement, chacun selon son niveau, ses capacités et ses envies.

Parcours clownesque : stages de création

Avec Elvire Ienciu de la compagnie Le Turlupin

Samedi 2 février et dimanche 3 février 2019

Samedi 9 mars et dimanche 10 mars 2019

Samedi 18 mai et dimanche 19 mai 2019

Samedi 25 mai et dimanche 26 mai 2019

+

+

Les samedis de 14 h à 18 h
Les dimanches de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h
à partir de 14 ans
Sur inscription / Tarif 200€

Travailler des entrées comme l’on fait des gammes, expérimenter, pousser ses limites, développer des états, oser, improviser, engager le corps, écouter, s’étonner, se surprendre… Le clown fait jeu de tout.

Au cours de plusieurs week-ends de pratique du travail de clown, nous nous confronterons à des extraits du texte Popùliphonia de Régis Hebette pour construire un spectacle débridé, au cadre libre et divagant dont l’enjeu avant tout sera d’être là.

« Ici

vous n’êtes ni au travail ni en famille ni en société

ni en vacances ni en loisir ni en soirée

ni aux courses ni au marché ni au casino

il n’y a rien à manger rien à gagner et rien à emporter

vous êtes au théâtre

vous êtes au théâtre et ça ne change rien

vous êtes au théâtre et ça ne produit rien

vous êtes au théâtre et ça ne sert à rien

ça parle c’est tout (…). »

Parcours arts graphiques et sérigraphie : stages de création

Avec Marga Berra Zubieta, graphiste et Cristel Papasian, professeure d’arts plastique

Samedi 19 janvier et dimanche 20 janvier 2019 / au Théâtre d’Auxerre

Samedi 2 février et dimanche 3 février 2019 / au Tiers-Lieu Les Riverains

Samedi 16 mars et dimanche 17 mars 2019 / au Tiers-Lieu et au Théâtre

+

+

Les samedis de 14 h à 18 h
Les dimanches de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h
à partir de 14 ans
Sur inscription / Tarif 150€

Le Théâtre vous propose 3 week-ends de stage, avec Marga Berra Zubieta et Cristel Papasian, pour aborder les arts graphiques en suivant l’ensemble du processus de création d’une affiche, de sa composition à son impression en sérigraphie.

Avec Marga Berra Zubieta, graphiste, vous jouerez avec les couleurs, la typographie, les visuels, pour créer une affiche sur le spectacle de votre choix, que vous l’ayez vu ou non.

Au sein de l’atelier de sérigraphie du Tiers-Lieu Les Riverains, Cristel Papasian vous guide lors de chaque étape d’impression (préparation et insolation des écrans, préparation des encres et technique d’impression…).

En lien avec l’exposition de Vincent Perrottet en cours au Théâtre, vous pourrez aussi imprimer des macules, de joyeux mélanges des différentes compositions de tous les participants. Toute affiche étant faite pour être vue, vous pourrez également monter une exposition de l’ensemble des réalisations et, bien sûr, repartir avec votre propre création.

Stage de danse Hip Hop

Avec un des danseurs de l’équipe artistique de Mourad Merzouki et Kader Attou

Du lundi 25 février au vendredi 1er mars 2019

+

+

De 13 h 30 à 17 h 30

à partir de 10 ans
Sur inscription / Tarif 25€ la semaine

Durant ce stage de pratique, venez explorer la rencontre entre les techniques de la danse hip hop et la création chorégraphique. Apprentissage de techniques de hip hop, jeux d’improvisation ou exercices collectifs seront autant de moyens pour raconter une histoire et faire passer des émotions collectives ou individuelles.

Le fruit de cette semaine donnera lieu à une restitution sous les feux de la rampe le soir du spectacle Danser Casa, en grande salle le mardi 5 mars à 20h30 !

Atelier de cirque “Petite fabrique pour ajouter de l’extra à l’ordinaire”

Avec Miriam de Sela et Joël Colas, des compagnies A&O et Flying Fish

Du lundi 15 avril au vendredi 19 avril 2019

+

+

Du lundi 15 au vendredi 19 avril / de 14 h à 17 h
De 7 à 15 ans
Sur inscription / tarif 25 € la semaine

Et si on cherchait de petits exploits à réaliser avec des objets banals et quotidiens ? Qu’on prenait le temps de les écouter avec nos mains, nos yeux et nos oreilles, pour qu’ils nous disent de quelles prouesses ils sont capables ? Qu’en utilisant des principes simples de mouvement et de manipulation, on les rendait magiques ? Et qu’à travers eux, c’est nous-mêmes qui devenions extraordinaires !

 

Suite au premier opus de stage «  entre corps et objet », cet atelier explore, à partir d’exercices simples, individuels et collectifs, la relation expressive du corps en rapport avec l’objet.

Il aspire à faire naitre la poésie par le biais de l’imaginaire.

Basé sur des techniques corporelles issues de la danse, du mime et du cirque, il amènera les enfants à prendre conscience de leur créativité et de leurs propres talents.

 

 

ENTRE DEUX, UNE EXPOSITION QUI RAPPROCHE

Par l’Artothèque de la Ville d’Auxerre

Du mercredi 5 septembre au samedi 20 octobre

+

+

Foyer bar
Entrée libre

 

Pour la seconde fois, cette exposition qui accompagne la présentation de la saison 2018-2019 vous propose de faire pétiller nos esprits, d’inventer de nouveaux parcours culturels de traverse. Tisser des liens sensibles entre théâtre, danse, comédie musicale, cirque, concert, marionnettes et la collection de l’Artothèque de la ville. Découvrir des œuvres mais aussi les artistes : Gérard Titus-Carmel, Daniel Dezeuze, Yona Friedman, Karel Appel, Barbara Kruger, Zao Wou-ki, des hommes et des femmes au regard si singulier sur notre monde. Une magnifique occasion d’aller à la rencontre des arts contemporains dans leur diversité. Une belle opportunité de construire ensemble des complicités avec ces deux lieux remarquables d’Auxerre que sont le Théâtre et l’Artothèque.

DÉFIANCE

Photographies de Rita Daubisse, textes de Guy Férez

Du mardi 6 novembre au mardi 18 décembre

+

+

Foyer bar
Entrée libre

 

Affirmations versus discussions. Pornographie ≠ désirs. Rumeurs. Vraies. Fausses. Accumulation et confusion. Selfie et followers. Thésaurisation. Instagram et Snapchat. Couleur et yeux blessés. Petites phrases mais corps saturés. Repos.

Simulacres et simulation. Jean Baudrillard, sans doute, fut l’un des premiers à deviner un monde «  dans lequel l’image apparaît comme plus réelle que la réalité », comme l’a évoqué la réalisatrice Kathryn Bigelow.

Les complications du réel, consubstantielles à la pensée plus qu’aux phrases courtes et définitives, nous rappellent à distinguer, toujours, l’image de la réalité. À défaut, c’est la réalité qui meurt. Ce qui vous est montré ici a un objectif. Susciter votre défiance à l’encontre de l’image. Pour ne pas oublier le monde.

AUXERRE FAIT SON ANGOULÊME

Par le collectif Draw’ID

Du samedi 12 janvier au jeudi 14 février

Vernissage samedi 12 janvier à 18 h

+

+

Foyer bar

Entrée libre

 

C’est la 10e édition d’Auxerre fait son Angoulême et c’est fort et fière de la belle réussite de l’an passé que l’association Aux’id vous invite à fêter une nouvelle fois la bande dessinée dans les rues et les quartiers d’Auxerre, toujours en association avec la Maison de Quartier des Piedalloues, la MJC d’Auxerre et le Théâtre.

En prélude au festival, le collectif auxerrois Draw’ID vous invite à découvrir Le Théâtre sous un autre angle, sous 8 autres angles pour être plus juste. En effet cette exposition est une carte blanche proposée aux dessinateur.trice.s du collectif avec pour thème « Le Théâtre d’Auxerre ». Ils seront 8 à se prêter au jeu, 8 points de vues, 8 interprétations, 8 détournements, 8 adaptations libres du bâtiment en lui-même et autant de styles différents à découvrir. Ce sera également l’occasion d’assister ou de participer une nouvelle fois à la réalisation d’une grande fresque murale en direct au foyer bar.

Cette journée s’achèvera avec le vernissage de l’exposition suivie d’une séance de dédicaces du cinquième fanzine Tiretdussix qui aura lui aussi pour thème le théâtre.

INSENSÉES – RE-SENSÉES

Par Vincent Perrottet

Du mardi 5 mars au vendredi 12 avril

Vernissage mardi 5 mars à 19 h

+

+

Entrée libre
Foyer bar

 

« Pendant des années j’ai réalisé, grâce à l’aide de l’imprimeur Jean-Yves Grandidier, des macules (surimpression d’images différentes) à partir des affiches que je conçois avec Anette Lenz pour des théâtres.

Il me manquait quelque chose pour être totalement satisfait d’un certain nombre de ces images insensées.

Trop de personnes se posent, en les regardant, des questions sur le sens à leur donner. Les macules n’ont pas d’autre sens que celui de leurs formes.

Pour ceux qui pensent, à tort ou à raison, qu’une affiche doit s’expliquer elle-même, j’offre la solution ; des images qui font sens en n’en ayant aucun. »

V.P.

 

 

En collaboration avec Cinémanie et

les Amis du Théâtre

Entrée libre

Toutes les projections se déroulent dans la Grande salle.

 

YOYO

Réalisé par Pierre Etaix

Autour du spectacle Le Pas Grand-chose.

Mercredi 14 novembre à 19 h 30

1965 – 1 h 32

+

+

Un millionnaire vit dans sa demeure gigantesque. Lorsqu’un cirque passe en ville, il reconnaît son amour de jeunesse, accompagné d’un jeune clown, Yoyo, dont il apprend qu’il est le père. Bientôt ruiné par la crise de 1929, il prend la route en compagnie de l’écuyère et de son fils.

Dans ce chef-d’œuvre aussi riche en gags qu’en poésie, Pierre Etaix rend un hommage vibrant au cirque et au cinéma. Des années folles aux Trente glorieuses, le film retrace 40 ans d’histoire de France et du cinéma, dont on suit les évolutions : du cinéma muet, hommages à Charlie Chaplin et Federico Fellini, jusqu’à l’arrivée du petit écran moqué par le cinéaste.

L’amour du cirque, la poésie, l’humour de ce film, nous ont donné envie de programmer Yoyo, en écho à la conférence pataphysique de Johan Le Guillerm Le Pas Grand-chose.

LA FLÛTE ENCHANTÉE

Réalisé par Ingmar Bergman

Autour du spectacle Petit, moyen, grand… ou le fantôme de l’Opéra.

Jeudi 6 décembre à 19 h 30

1975 – 2 h 15

+

+

Le Prince Tamino part délivrer Pamina, fille de la Reine de la Nuit, prisonnière du mage Sarastro. Il est accompagné dans son périple de l’oiseleur Papageno, et reçoit pour le protéger une flûte enchantée…
Le réalisateur suédois adapte l’opéra de Mozart au cinéma avec une idée en tête : rendre l’opéra accessible au plus grand nombre. Pari réussi, car l’émerveillement est au rendez-vous. Et si le scénario épure volontairement le livret d’origine, la composition de Mozart elle, est bien là, lumineuse et universelle.
Une projection pour découvrir l’opéra en famille ! Après cette entrée en matière cinématographique, vous attend un autre voyage initiatique Petit, moyen, grand… ou le fantôme de l’Opéra, avec, cette fois, des chanteurs en chair et en os !

LA VISITE DE LA FANFARE

Réalisé par Eran Kolirin

Autour du spectacle Le voyage de D. Cholb, ou penser contre soi-même

Mardi 5 février à 19 h 30

2007 – 1 h 25

+

+

Il est parfois nécessaire de sortir des grands classiques pour découvrir de petites pépites. Primé dans de nombreux festivals, dont le festival de Cannes où il a reçu le prix du jury dans la catégorie « Un certain regard », La visite de la fanfare est pourtant resté discret.

Venue d’Égypte pour inaugurer un centre culturel arabe en Israël, la fanfare de la police d’Alexandrie arrive à l’aéroport, sans hôte pour les accueillir. Ils vont vite se perdre et cherchant leur chemin, arriver dans une petite ville oubliée dans le désert israélien. Ces deux peuples étrangers n’ont d’autre choix que d’apprendre à se connaître dans un film qui laisse place à l’espoir et la fraternité.

Une résonance toute naturelle avec Le voyage de Dranreb Cholb, ou penser contre soi-même, spectacle qui fait naviguer entre Palestine et Israël.

OCTOBRE

Réalisé par Sergueï M. Eisenstein

Autour du spectacle Les justes

Mercredi 6 mars à 19 h 30

1927 – 1 h 52

+

+

Pionnier du septième art, Eisenstein est le premier cinéaste à utiliser le montage pour raconter une histoire, alternant  gros plans et vues d’ensemble, images fixes et mouvements de foule… En réalisant Octobre, il se met au service de la cause bolchevique pour célébrer les 10 ans de la révolution de 1917. Le film débute avec la fin du régime tsariste. Dans la capitale Petrograd, la foule fait tomber la statue d’Alexandre III, mais la guerre ne s’arrête pas pour autant et la famine persiste. Le peuple se révolte contre l’injustice sociale jusqu’au soulèvement armé des partisans de Lénine et Trotski qui mèneront aux événements d’octobre 1917.
Le spectacle Les Justes nous contera un autre combat contre l’injustice, toujours en Russie, mais en 1905.

 

 

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)