65 Miles

Par la compagnie Paradoxe(s)

Né en 1980 à l’aube des années Thatcher, Matt Hartley dresse le portrait d’une Angleterre où la fracture sociale lézarde les liens les plus intimes. Deux frères, deux vies marquées par la violence et la perte. En quête de résilience, Pete et Richard se retrouvent au bout des 65 miles qui séparent les villes de Hull et Sheffield. Avant d’engager un chemin intérieur d’une tout autre ampleur.

Quel équilibre trouver entre l’individu et le collectif ? Cette question qui bat au cœur de tout projet de société est l’ADN artistique de la compagnie Paradoxe(s). Acte fondateur en 2012 : Femmes de fermes, issu d’un essai sociologique, puis Le mot « progrès » dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéï Visniec. Pièces manifestes qui démontrent que politique et poétique n’ont que l’apparence de paradoxes. Créé sur la scène du Théâtre d’Auxerre, 65 Miles relate le parcours de deux frères, Pete et Richard. Le premier a passé une dizaine d’années en prison, loin d’une petite fille qu’il n’a jamais rencontrée. Il revient sur ses traces pour renouer avec sa vie et bouleverse par ricochet celle de son frère. Réunis dans la maison familiale, ils devront faire face à un passé de violence. Sur scène, un espace labyrinthique dont les allées sont seulement tracées au sol. Décors à peine esquissés, objets flottants, parois imaginaires… Autant de symboles des murs de silence et autres plafonds de verre qui aliènent. La violence s’hérite-t-elle ? De quels déterminismes sociaux peut-on ou non s’affranchir ? L’écriture rythmée de Matt Hartley servie par sept comédien·ne·s nous conduit dans le dédale de ces questionnements jusqu’à trouver, au détour du chemin, la lumière et même un humour absurde, so british !

grande salle

à partir de 14 ans

Durée : 1 h 45 environ

Tarif

de 8 à 25 euros

Réservez

Texte Matt Hartley

Traduction Séverine Magois

Mise en scène Pamela Ravassard

Scénographie et création lumière Benjamin Porée

Assistant mise en scène et création lumière Cyril Manetta

Composition musicale Laurent Labruyère

Costumes Hanna Sjodin

Avec Benjamin Penamaria, Garlan Le Martelot, Stefan Godin, Emilie Piponnier, Emilie Aubertot, Laurent Labruyère, Karina Beuthe Orr

Photo Benjamin Porée

Créé le 5 novembre 2019 au Théâtre d’Auxerre – scène conventionnée d’intérêt national. Production Cie Paradoxe(s) Coproduction Le Théâtre d’Auxerre – scène conventionnée d’intérêt national, le Théâtre du Jeu du Mail - Pamiers Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, la région Bourgogne-Franche-Comté, le département du Doubs, le réseau Affluences, le Théâtre de Morteau, Mi-scène, la Fraternelle, le Théâtre de Beaune et le Théâtre 13. La pièce 65 Miles est représentée en France par Séverine Magois, en accord avec United Agents, Londres

65 Miles

Par la compagnie Paradoxe(s)

Théâtre / Tous les spectacles

Né en 1980 à l’aube des années Thatcher, Matt Hartley dresse le portrait d’une Angleterre où la fracture sociale lézarde les liens les plus intimes. Deux frères, deux vies marquées par la violence et la perte. En quête de résilience, Pete et Richard se retrouvent au bout des 65 miles qui séparent les villes de Hull et Sheffield. Avant d’engager un chemin intérieur d’une tout autre ampleur.

Quel équilibre trouver entre l’individu et le collectif ? Cette question qui bat au cœur de tout projet de société est l’ADN artistique de la compagnie Paradoxe(s). Acte fondateur en 2012 : Femmes de fermes, issu d’un essai sociologique, puis Le mot « progrès » dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéï Visniec. Pièces manifestes qui démontrent que politique et poétique n’ont que l’apparence de paradoxes. Créé sur la scène du Théâtre d’Auxerre, 65 Miles relate le parcours de deux frères, Pete et Richard. Le premier a passé une dizaine d’années en prison, loin d’une petite fille qu’il n’a jamais rencontrée. Il revient sur ses traces pour renouer avec sa vie et bouleverse par ricochet celle de son frère. Réunis dans la maison familiale, ils devront faire face à un passé de violence. Sur scène, un espace labyrinthique dont les allées sont seulement tracées au sol. Décors à peine esquissés, objets flottants, parois imaginaires… Autant de symboles des murs de silence et autres plafonds de verre qui aliènent. La violence s’hérite-t-elle ? De quels déterminismes sociaux peut-on ou non s’affranchir ? L’écriture rythmée de Matt Hartley servie par sept comédien·ne·s nous conduit dans le dédale de ces questionnements jusqu’à trouver, au détour du chemin, la lumière et même un humour absurde, so british !

Autour du spectacle

Bord plateau / à l’issue de la représentation du 6 novembre / rencontre avec l’équipe artistique en présence de l’auteur et de la traductrice
Rencontres d’artistes / Pamela Ravassard, Matt Hartley et Séverine Magois iront à la rencontre des élèves en classe

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)