Événement Passé

Break « O »

Par to R mansion

Japon

arts du geste et de la rue

En japonais, « Break O » signifie « faisons la fête en oubliant les règles ». Un titre qui illustre à merveille la formidable inventivité, le sens de l’absurde et la fantaisie pop’art typiquement nippone que cette troupe distille sur scène pour le bonheur des petits comme des grands. Nourris à ces arts du geste que sont le mime, l’acrobatie, la danse et le travail du clown, les cinq artistes de la compagnie japonaise « to R mansion » occupent la scène dans un tourbillon fantasque, tels des personnages farfelus provenant du monde imaginaire des mangas. Des sketches, des acrobaties, du suspens avec un méchant poursuivi par des gentils, une jeune femme, ou un travesti, en kimono traditionnel, un homme sans tête en costume gris qui fume les cigarettes trois par trois… ce spectacle visuel et décalé est d’une irrésistible drôlerie. Et si on s’accordait un petit break ?

Direction artistique Hanabi Uwanosora

Interprétation Kayo Nozaki, Yujiro Marumoto, Hanabi Uwanosora, Daisuke Ito, Erina Nagai

Lumières Takehiko Maruyama

Scénographie Aoi Noguchi

Costumes Mizumi Nakanishi

Photo Masami Suzuki

Production to R mansion, Phoenix Kojima.

Break « O »

Par to R mansion

Cirque / Théâtre

Japon

arts du geste et de la rue

En japonais, « Break O » signifie « faisons la fête en oubliant les règles ». Un titre qui illustre à merveille la formidable inventivité, le sens de l’absurde et la fantaisie pop’art typiquement nippone que cette troupe distille sur scène pour le bonheur des petits comme des grands. Nourris à ces arts du geste que sont le mime, l’acrobatie, la danse et le travail du clown, les cinq artistes de la compagnie japonaise « to R mansion » occupent la scène dans un tourbillon fantasque, tels des personnages farfelus provenant du monde imaginaire des mangas. Des sketches, des acrobaties, du suspens avec un méchant poursuivi par des gentils, une jeune femme, ou un travesti, en kimono traditionnel, un homme sans tête en costume gris qui fume les cigarettes trois par trois… ce spectacle visuel et décalé est d’une irrésistible drôlerie. Et si on s’accordait un petit break ?

Autour du spectacle

Ciné-club

mercredi 5 février à 20 h

grande salle

Tokyo, godfathers

réalisé par Satoshi-Kon

 

Visitez la salle d'Eckmühl !

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)