Événement Passé

Enveloppes timbrées

Par la compagnie Trafic de Styles

Le titre de la pièce du chorégraphe Sébastien Lefrançois joue sur différents registres comme aime à le faire cette figure majeure du hip-hop. Dans Enveloppes timbrées, il est avant tout question de peau, cette enveloppe naturelle qui est un vecteur essentiel de notre identité. Comment la subissons-nous, la changeons-nous, la déguisons-nous ? Avec la sensibilité et l’humour qui caractérise son écriture, le chorégraphe décortique le conflit intérieur entre l’être et le paraître, montre comment chacun négocie avec ses contradictions, parfois jusqu’au ridicule, tout en cherchant à se faufiler sous la surface des thèmes de société comme la chirurgie esthétique. Alliant gestuelle hip hop, danse et mélodie du violoncelle, quatre danseurs au sommet de leur art donnent ainsi corps à ce que nous cachons à même la peau… Déjà reçues à l’Opéra de Paris, ces enveloppes bien balancées sont hautement recommandées !

Direction artistique Sébastien Lefrançois
Création musicale Lih Qun Wong
Regard complice Muriel Henry
Création lumière David Baudenon
Création costumes Mario Faundez, Valérie Cervantes-Demaggio
Interprétation William Domiquin, Mélodie Joinville, Vincent Simon, Mélanie Sulmona

Photo Cie Trafic de Styles

Production Cie Trafic de Styles Coproduction Centre de Danse du Galion d'Aulnay/Bois, CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig, CCN de la Rochelle / Poitou-Charentes, L'Espace 1789 de Saint-Ouen

Enveloppes timbrées

Par la compagnie Trafic de Styles

Danse / Théâtre

Le titre de la pièce du chorégraphe Sébastien Lefrançois joue sur différents registres comme aime à le faire cette figure majeure du hip-hop. Dans Enveloppes timbrées, il est avant tout question de peau, cette enveloppe naturelle qui est un vecteur essentiel de notre identité. Comment la subissons-nous, la changeons-nous, la déguisons-nous ? Avec la sensibilité et l’humour qui caractérise son écriture, le chorégraphe décortique le conflit intérieur entre l’être et le paraître, montre comment chacun négocie avec ses contradictions, parfois jusqu’au ridicule, tout en cherchant à se faufiler sous la surface des thèmes de société comme la chirurgie esthétique. Alliant gestuelle hip hop, danse et mélodie du violoncelle, quatre danseurs au sommet de leur art donnent ainsi corps à ce que nous cachons à même la peau… Déjà reçues à l’Opéra de Paris, ces enveloppes bien balancées sont hautement recommandées !

Autour du spectacle

Conférence dansée multimédia

samedi 7 février à 17 h

studio

 

Bord plateau

jeudi 19 février

rencontre avec l’équipe artistique

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)