Événement Passé

Fuck America

D’après Edgar Hilsenrath / Par la compagnie noob

Les aveux de Bronsky

1953. Dans une cafétéria juive à l’angle de Broadway et de la 86e rue, Jakob Bronsky, tout juste débarqué aux États-Unis, écrit un roman sur ses trois années de ghetto pendant la guerre dont il n’a plus aucun souvenir : Le Branleur !  Au milieu des clodos, des putes et d’autres paumés, faisant de ce récit le véritable enjeu de son existence, il survit comme il peut, accumulant les jobs miteux et fantasmes sexuels. L’Amérique est cette jungle où la valeur d’une personne se juge à son portefeuille et où tout est marchandise : l’homme, la femme, le sexe, et aussi la littérature. Drôle, cruel, largement autobiographique, Fuck America évoque par instant Philip Roth et Charles Bukowski. Sur le plateau, avec pour seuls accessoires une table, quelques feuilles de papier et le public pour témoin, Rodolphe Congé et Lucie Boscher écrivent à leur tour le quotidien tragiquement absurde d’un Bronsky se réconciliant avec son passé au travers d’une fiction.

 

 

D’après Edgar Hilsenrath

Traduction Jörg Stickan, éditions Attila

Adaptation Anne Mulpas, Lucie Boscher, Rodolphe Congé, Benjamin Duval

Mise en scène Benjamin Duval

Avec Lucie Boscher, Rodolphe Congé

Photo Alain Julien

Coproduction Cie noob, le Centre culturel Saint-Exupéry. Avec le soutien de la Région Champagne-Ardenne, le Conseil Général de la Marne, la Ville de Reims, la Comédie de Reims / Festival Reims Scènes d’Europe, le Salmanazar, Césaré, la Fileuse.

Fuck America

D’après Edgar Hilsenrath / Par la compagnie noob

Théâtre

Les aveux de Bronsky

1953. Dans une cafétéria juive à l’angle de Broadway et de la 86e rue, Jakob Bronsky, tout juste débarqué aux États-Unis, écrit un roman sur ses trois années de ghetto pendant la guerre dont il n’a plus aucun souvenir : Le Branleur !  Au milieu des clodos, des putes et d’autres paumés, faisant de ce récit le véritable enjeu de son existence, il survit comme il peut, accumulant les jobs miteux et fantasmes sexuels. L’Amérique est cette jungle où la valeur d’une personne se juge à son portefeuille et où tout est marchandise : l’homme, la femme, le sexe, et aussi la littérature. Drôle, cruel, largement autobiographique, Fuck America évoque par instant Philip Roth et Charles Bukowski. Sur le plateau, avec pour seuls accessoires une table, quelques feuilles de papier et le public pour témoin, Rodolphe Congé et Lucie Boscher écrivent à leur tour le quotidien tragiquement absurde d’un Bronsky se réconciliant avec son passé au travers d’une fiction.

 

 

Autour du spectacle

Les Apéros dits du vendredi

vendredi 14 février à 18 h 30

au foyer bar

autour des textes d’Edgar Hilsenrath

avec les stagiaires de l’Atelier Théâtre-École, Benjamin Duval et Anne Mulpas

 

Bord plateau

mardi 18 mars

rencontre avec Benjamin Duval et l’équipe artistique

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)