Grand(s)-Écart(s)

Par Incidence Chorégraphique

Sept danseurs de l’Opéra de Paris interprètent des pièces du répertoire et des créations récentes, le temps d’une plongée et d’une remontée fantastique sur le fil d’une même histoire, celle de la danse classique.

Feuilleter la danse du regard comme un vivant livre d’histoire. C’est l’invitation pleine de charme que nous adresse Incidence Chorégraphique, au gré d’une trajectoire de plus d’un siècle, qui relie grandes pièces du répertoire et créations d’aujourd’hui. Au rang des premières, Don Quichotte (1869) et Le Lac des Cygnes (1895) proposent une plongée dans la tradition de l’école russe du ballet, vue à travers l’éminente figure de Marius Petipa. Français, ayant vécu en Russie la plus grande partie de sa vie, il a créé nombre d’autres chefs-d’œuvre intemporels, Casse-Noisette, La Belle au bois dormant… qui sont à jamais des morceaux de bravoure pour les étoiles. Engagé sur les traces de ce prestigieux aîné, Yvon Demol qui a conçu ce programme est lui-même danseur de l’Opéra de Paris et chorégraphe. En regard des œuvres de Marius Petipa, il présente quatre pièces dont il est l’auteur parmi lesquelles un quatuor sur le Roméo et Juliette de Prokofiev qui laissera de côté tutus et froufrous ou Camille, un solo qui expose la part de féminité inhérente au masculin sur Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel. Grand(s)-Ecart(s) ? Un sens de la nuance affirmé bien davantage, tant les univers se complètent à merveille et se racontent les uns les autres.

Direction artistique Jennifer Visocchi et Yvon Demol

Chorégraphie Yvon Demol et Marius Petipa

Avec les danseurs de l’Opéra de Paris

Photos Agathe Poupeney, Olivier Houeix, Paul Fave, Dan Soubrillard, Bruno Cohen

Grand(s)-Écart(s)

Par Incidence Chorégraphique

Danse / Tous les spectacles

Sept danseurs de l’Opéra de Paris interprètent des pièces du répertoire et des créations récentes, le temps d’une plongée et d’une remontée fantastique sur le fil d’une même histoire, celle de la danse classique.

Feuilleter la danse du regard comme un vivant livre d’histoire. C’est l’invitation pleine de charme que nous adresse Incidence Chorégraphique, au gré d’une trajectoire de plus d’un siècle, qui relie grandes pièces du répertoire et créations d’aujourd’hui. Au rang des premières, Don Quichotte (1869) et Le Lac des Cygnes (1895) proposent une plongée dans la tradition de l’école russe du ballet, vue à travers l’éminente figure de Marius Petipa. Français, ayant vécu en Russie la plus grande partie de sa vie, il a créé nombre d’autres chefs-d’œuvre intemporels, Casse-Noisette, La Belle au bois dormant… qui sont à jamais des morceaux de bravoure pour les étoiles. Engagé sur les traces de ce prestigieux aîné, Yvon Demol qui a conçu ce programme est lui-même danseur de l’Opéra de Paris et chorégraphe. En regard des œuvres de Marius Petipa, il présente quatre pièces dont il est l’auteur parmi lesquelles un quatuor sur le Roméo et Juliette de Prokofiev qui laissera de côté tutus et froufrous ou Camille, un solo qui expose la part de féminité inhérente au masculin sur Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel. Grand(s)-Ecart(s) ? Un sens de la nuance affirmé bien davantage, tant les univers se complètent à merveille et se racontent les uns les autres.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)