Événement Passé

Gros-Câlin

D’après le roman d’Émile Ajar / Par la compagnie Cipango

Gros-Câlin. Drôle de nom pour un python. En particulier lorsque l’animal à sang froid est votre seul ami sur terre. Qualifié par la critique de « fable humoristique », « abracadabrante et drôle » ce récit mystérieux marque profondément les esprits lors de sa parution en 1974. Et ceci d’autant qu’il est l’œuvre d’un parfait inconnu, Émile Ajar, avatar littéraire derrière lequel Romain Gary se dissimulera jusqu’à la fin de sa vie. Roman illusionniste tout en circonvolutions, Gros-Câlin s’enroule autour de la figure de M. Cousin et de son python de 2m50, seul être au monde capable de l’enlacer tendrement. On l’imagine, avec un tel alter ego, les péripéties rocambolesques s’enchaînent et les relations de M. Cousin avec ses frères humains n’en sont que plus difficiles. Et si au fond Gros-Câlin n’était qu’une vue de l’esprit ? C’est autour de cette question problématique que la compagnie Cipango déploie son adaptation. Seul en scène, M. Cousin – le comédien Etienne Durot – livre son histoire à la première personne, accompagné hors champ par deux musiciens aux cordes sensibles. En toile de fond, des images projetées, des voix, autant d’échos du monde réel qui s’éloigne à mesure que se noue la métamorphose du héros telle une intrigue métaphysique. Profond et plein d’humour, ce conte fantastique aborde des thèmes bien réels tels que l’isolement, la xénophobie, la condition des femmes, la solitude, la souffrance au travail… Et si nous avions tous besoin d’un Gros-Câlin ?

grande salle

à partir de 14 ans

Durée : 1 h 05

Tarif

de 8 à 25 euros

Réservez

Liens

Mise en scène Julie Roux

Avec Etienne Durot, Yann Pompidou et Yanal Zeaiter

Création et régie lumière Thomas Rizzotti

Création, régie vidéo et photo Clément Chebli

 

Avec le soutien de la Ville de Gueugnon, de la Ville de Toulon-sur-Arroux, du Conseil Départemental Saône-et-Loire, du Jeune Théâtre National, de la SPEDIDAM et du Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté

Gros-Câlin

D’après le roman d’Émile Ajar / Par la compagnie Cipango

Théâtre / Tous les spectacles

Gros-Câlin. Drôle de nom pour un python. En particulier lorsque l’animal à sang froid est votre seul ami sur terre. Qualifié par la critique de « fable humoristique », « abracadabrante et drôle » ce récit mystérieux marque profondément les esprits lors de sa parution en 1974. Et ceci d’autant qu’il est l’œuvre d’un parfait inconnu, Émile Ajar, avatar littéraire derrière lequel Romain Gary se dissimulera jusqu’à la fin de sa vie. Roman illusionniste tout en circonvolutions, Gros-Câlin s’enroule autour de la figure de M. Cousin et de son python de 2m50, seul être au monde capable de l’enlacer tendrement. On l’imagine, avec un tel alter ego, les péripéties rocambolesques s’enchaînent et les relations de M. Cousin avec ses frères humains n’en sont que plus difficiles. Et si au fond Gros-Câlin n’était qu’une vue de l’esprit ? C’est autour de cette question problématique que la compagnie Cipango déploie son adaptation. Seul en scène, M. Cousin – le comédien Etienne Durot – livre son histoire à la première personne, accompagné hors champ par deux musiciens aux cordes sensibles. En toile de fond, des images projetées, des voix, autant d’échos du monde réel qui s’éloigne à mesure que se noue la métamorphose du héros telle une intrigue métaphysique. Profond et plein d’humour, ce conte fantastique aborde des thèmes bien réels tels que l’isolement, la xénophobie, la condition des femmes, la solitude, la souffrance au travail… Et si nous avions tous besoin d’un Gros-Câlin ?

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)