La guerre qui lie, délie et relie : hommes et femmes dans la Première Guerre mondiale

Par la compagnie Cassandre

Voici seulement un an, Cassandre repartait à l’assaut de Quatorze, une « comédie-documentée » consacrée à la Première Guerre mondiale. En ligne de mire, la question du legs et du possible rôle de l’Histoire pour conjurer la répétition du pire. Désormais associée au Théâtre, la compagnie s’intéresse aujourd’hui à une face plus « lumineuse » du conflit. Car – au-delà des atrocités vécues sur le champ de bataille (et à l’arrière) – si la Grande Guerre fut source de destructions et de malheurs sans nombre, elle a également servi de matrice à des changements sociaux profonds et positifs. Les hommes partis au front, les femmes ont pris une place inédite dans l’ordre social. La guerre en « liant, déliant et reliant » les êtres, a changé les équilibres, remis en mouvement les sphères familiale, professionnelle et les sociabilités en général. Entre théâtre et documentaire, Caroline Muller et Sébastien Valignat nous invitent à nous souvenir de ces temps de métamorphose qui interrogent encore notre présent.

foyer bar

à partir de 16 ans

Durée : 45 mn / suivi d'une discussion

Tarif

gratuit

Avec la maîtresse de conférences en histoire contemporaine Caroline Muller et le metteur en scène et comédien Sébastien Valignat

Créé au printemps 2014 à La Mouche – théâtre de Saint-Genis-Laval. Production Cie Cassandre

La guerre qui lie, délie et relie : hommes et femmes dans la Première Guerre mondiale

Par la compagnie Cassandre

Théâtre / Tous les spectacles / Un Midi au Théâtre / Conférence

Voici seulement un an, Cassandre repartait à l’assaut de Quatorze, une « comédie-documentée » consacrée à la Première Guerre mondiale. En ligne de mire, la question du legs et du possible rôle de l’Histoire pour conjurer la répétition du pire. Désormais associée au Théâtre, la compagnie s’intéresse aujourd’hui à une face plus « lumineuse » du conflit. Car – au-delà des atrocités vécues sur le champ de bataille (et à l’arrière) – si la Grande Guerre fut source de destructions et de malheurs sans nombre, elle a également servi de matrice à des changements sociaux profonds et positifs. Les hommes partis au front, les femmes ont pris une place inédite dans l’ordre social. La guerre en « liant, déliant et reliant » les êtres, a changé les équilibres, remis en mouvement les sphères familiale, professionnelle et les sociabilités en général. Entre théâtre et documentaire, Caroline Muller et Sébastien Valignat nous invitent à nous souvenir de ces temps de métamorphose qui interrogent encore notre présent.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)