Événement Passé

L’Allemagne romantique

Par le Trio Karénine

les Classiques d’Auxerre « Jeunes talents »

 

Déjà maintes fois récompensé, le Trio Karénine, formé de Paloma Kouider (piano), Louis Rodde (violoncelle) et Anna Göckel (violon) a remporté en 2013 le concours ARD de Munich, un des prix les plus courus de la planète musique de chambre. Une consécration pour ce jeune trio qui nous invite ici au cœur de l’Allemagne romantique du XIXe siècle. Figures emblématiques du romantisme, Schumann et Brahms, liés par une amitié et une admiration réciproque, ont l’un comme l’autre développé leur univers dans l’art du trio avec piano. Preuve en est avec le 1er trio de Schumann, qui exalte, en quatre mouvements contrastés, les élans lyriques et la ferveur expressive du compositeur. Même romantisme passionné dans le Trio op. 8 en si Majeur de Brahms, dont les ardeurs de la jeunesse côtoient des tonalités plus mélancoliques et intérieures. Deux chefs-d’œuvre de la littérature romantique dans lesquels la technique sidérante, la fougue et la cohésion des Karénine font merveille.

grande salle

pour toute la famille

Durée : 1 h 30 avec entracte

Tarif

de 7 à 22 euros

A découvrir aussi

Piano Paloma Kouider

Violon Anna Göckel

Violoncelle Louis Rodde

Photo Béatrice Cruveiller, Stephan Polzer, Dorothee Falke

L’Allemagne romantique

Par le Trio Karénine

Musique

les Classiques d’Auxerre « Jeunes talents »

 

Déjà maintes fois récompensé, le Trio Karénine, formé de Paloma Kouider (piano), Louis Rodde (violoncelle) et Anna Göckel (violon) a remporté en 2013 le concours ARD de Munich, un des prix les plus courus de la planète musique de chambre. Une consécration pour ce jeune trio qui nous invite ici au cœur de l’Allemagne romantique du XIXe siècle. Figures emblématiques du romantisme, Schumann et Brahms, liés par une amitié et une admiration réciproque, ont l’un comme l’autre développé leur univers dans l’art du trio avec piano. Preuve en est avec le 1er trio de Schumann, qui exalte, en quatre mouvements contrastés, les élans lyriques et la ferveur expressive du compositeur. Même romantisme passionné dans le Trio op. 8 en si Majeur de Brahms, dont les ardeurs de la jeunesse côtoient des tonalités plus mélancoliques et intérieures. Deux chefs-d’œuvre de la littérature romantique dans lesquels la technique sidérante, la fougue et la cohésion des Karénine font merveille.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)