Le voyage de D. Cholb

Par Bernard Bloch

ou penser contre soi-même

 

Voyageur, témoin et passeur, Bernard Bloch met en scène autour du conflit israélo-palestinien une étonnante aventure théâtrale qui croise cinéma, documentaire et spectacle vivant. On ne rentre pas indemne de certains voyages. Certainement faut-il y voir l’origine de l’étrange nom de Dranreb Cholb, comme une image brisée et recomposée du sujet Bernard Bloch.

Metteur en scène, acteur, auteur, l’homme de théâtre entreprend en 2013 un voyage de six jours en Cisjordanie. Athée et seul juif parmi un groupe de la revue Témoignage Chrétien, il voit ce voyage comme un préambule indispensable selon lui, avant de rendre visite à certains membres de sa famille en Israël. Ce périple de part et d’autre du mur de séparation qui délimite ce qu’il décrit comme une « terre ceinte » est émaillé de rencontres avec des militants palestiniens et israéliens, des curés, des journalistes, un ancien soldat de Tsahal, un cousin nationaliste rescapé de la Shoah… Chacun porteur d’un point de vue subjectif. Et, note Bernard Bloch, « en terre ceinte, la subjectivité a le pouvoir : celle des uns dénie la légitimité de celle des autres ». C’est autour de ce point de rupture qu’il a conçu une dramaturgie ingénieuse qui met tous les points de vue – y compris le sien – à distance. Sur scène, Bernard Bloch prête l’oreille à son double Dranreb Cholb, alias Patrick Le Mauff. Face à eux, un écran où se succèdent les interviews de dix comédiens qui dialoguent avec le plateau. La discussion qui s’engage à distance de temps et d’espace raconte le conflit au prisme du vécu, dans un jeu gigogne où chacun semble jouer la partition d’un autre… Le Voyage de D. Cholb, ou penser contre soi-même est une délicate manière de mettre la notion de vérité à distance, tout en approchant au plus près du réel.

 

grande salle

à partir de 13 ans

Durée : 1 h 25

Tarif

de 8 à 25 €

Réservez

A découvrir aussi

Liens

Mise en scène Bernard Bloch assisté par Ege Olgaç

Avec Patrick Le Mauff, Bernard Bloch, Thomas Carpentier

Dramaturgie et costumes Raffaëlle Bloch

Musique et sons Thomas Carpentier

Collaboration littéraire Thomas Horeau

Lumière Luc Jenny

Vidéo Jean-Baptiste Mathieu

Scénographie Didier Payen

Comédiens à l’image Alain Baczynsky, Jacques Bonnaffé, Lionel Bloom, Anne De Broca, Hammou Graïa, Clément Goethals, Lyasid Khimoum, Françoise Retel, Gloria Sovran et Zohar Wexler

Photo Luc Maréchaux

Produit par Le Réseau (Théâtre), (CAP*) La fabrique Avec le soutien de la DRAC Île-de-France, de la Région Île-de-France, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Ville de Montreuil, du Fonds SACD Avignon Off, de l’Adami, du Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez et de la SPEDIDAM. Carte imaginée et produite par Julien Boussac à partir de documents fournis l’Unocha et B'Tselem

Le voyage de D. Cholb

Par Bernard Bloch

Théâtre / Tous les spectacles

ou penser contre soi-même

 

Voyageur, témoin et passeur, Bernard Bloch met en scène autour du conflit israélo-palestinien une étonnante aventure théâtrale qui croise cinéma, documentaire et spectacle vivant. On ne rentre pas indemne de certains voyages. Certainement faut-il y voir l’origine de l’étrange nom de Dranreb Cholb, comme une image brisée et recomposée du sujet Bernard Bloch.

Metteur en scène, acteur, auteur, l’homme de théâtre entreprend en 2013 un voyage de six jours en Cisjordanie. Athée et seul juif parmi un groupe de la revue Témoignage Chrétien, il voit ce voyage comme un préambule indispensable selon lui, avant de rendre visite à certains membres de sa famille en Israël. Ce périple de part et d’autre du mur de séparation qui délimite ce qu’il décrit comme une « terre ceinte » est émaillé de rencontres avec des militants palestiniens et israéliens, des curés, des journalistes, un ancien soldat de Tsahal, un cousin nationaliste rescapé de la Shoah… Chacun porteur d’un point de vue subjectif. Et, note Bernard Bloch, « en terre ceinte, la subjectivité a le pouvoir : celle des uns dénie la légitimité de celle des autres ». C’est autour de ce point de rupture qu’il a conçu une dramaturgie ingénieuse qui met tous les points de vue – y compris le sien – à distance. Sur scène, Bernard Bloch prête l’oreille à son double Dranreb Cholb, alias Patrick Le Mauff. Face à eux, un écran où se succèdent les interviews de dix comédiens qui dialoguent avec le plateau. La discussion qui s’engage à distance de temps et d’espace raconte le conflit au prisme du vécu, dans un jeu gigogne où chacun semble jouer la partition d’un autre… Le Voyage de D. Cholb, ou penser contre soi-même est une délicate manière de mettre la notion de vérité à distance, tout en approchant au plus près du réel.

 

Autour du spectacle

Bord plateau

rencontre avec l’équipe artistique

à l’issue de la représentation

Ciné au théâtre

La visite de la fanfare

mardi 5 février à 19 h 30

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)

Le théatre

GRATUIT
VOIR