Événement Passé

L’école des femmes

De Molière / Par Philippe Adrien

Extérieur, jour. Une paisible cour que l’on devine ombragée. Au fond, une bande de terre grasse où poussent des choux… Ne racontait-on pas jadis aux enfants que les bébés y venaient au monde ? Clin d’œil à la naïveté des jeunes esprits et façon habile pour Philippe Adrien de planter le décor, si l’on se souvient que la jeune Agnès pense quant à elle que les enfants se font « par l’oreille » ! Le contraire serait étonnant : le vieux barbon Arnolphe a envoyé l’enfant sitôt recueillie au couvent pour être cultivée dans l’ignorance la plus complète. L’école des femmes débute avec le retour d’Agnès devenue jeune fille, rappelée par Arnolphe qui entend disposer à son gré d’une idiote soumise et incapable – sa hantise – de lui préférer un autre homme. Sous ses dehors comiques, L’école des femmes dépeint une réalité glaçante et l’on dit que Molière atteint pour la première fois avec cette pièce le cœur de son génie. La mise en scène au cordeau de Philippe Adrien privilégie le pastel et la ligne claire pour mieux laisser éclater la force du texte, entre grivoiserie, burlesque et violence ; pour laisser libre cours aussi à la fantaisie du remarquable trio formé par Agnès, Arnolphe et Horace, l’amoureux débarqué d’Amérique. L’école des femmes est une mécanique de comédie imparable et implacable, une fête de la langue où comme toujours, Molière utilise le rire pour bousculer les prétentions des ridicules et prêcher, toujours, le miracle de l’amour vrai !

De Molière

Mise en scène Philippe Adrien

Avec Patrick Paroux, Valentine Galey, Pierre Lefebvre, Joanna Jianoux, Gilles Comode, Pierre Diot, Raphaël Almosni ou Dominique Boissel (en alternance), Vladimir Ant 

Collaboration artistique Clément Poirée

Décor Jean Haas

Lumières Pascal Sautelet assisté de Maëlle Payonne

Musique et son Stéphanie Gibert

Costumes Cidalia Da Costa assistée d’Anne Yarmola

Maquillages Sophie Niesseron, Pauline Bry

Direction technique Martine Belloc

Régie Erwan Creff ou Farid Laroussi (plateau), Maëlle Payonne ou Carlos Perez (lumières), Ivan Paulik et Christophe Lourdais (son)

Habillage Émilie Lechevalier ou Françoise Ody

Photos Antonia Bozzi, Chantal Depagne-Palazon, Pascal Sautelet

Production ARRT/Philippe Adrien En coréalisation avec le Théâtre de la Tempête Avec le soutien de l’Adami

L’école des femmes

De Molière / Par Philippe Adrien

Théâtre / Tous les spectacles

Extérieur, jour. Une paisible cour que l’on devine ombragée. Au fond, une bande de terre grasse où poussent des choux… Ne racontait-on pas jadis aux enfants que les bébés y venaient au monde ? Clin d’œil à la naïveté des jeunes esprits et façon habile pour Philippe Adrien de planter le décor, si l’on se souvient que la jeune Agnès pense quant à elle que les enfants se font « par l’oreille » ! Le contraire serait étonnant : le vieux barbon Arnolphe a envoyé l’enfant sitôt recueillie au couvent pour être cultivée dans l’ignorance la plus complète. L’école des femmes débute avec le retour d’Agnès devenue jeune fille, rappelée par Arnolphe qui entend disposer à son gré d’une idiote soumise et incapable – sa hantise – de lui préférer un autre homme. Sous ses dehors comiques, L’école des femmes dépeint une réalité glaçante et l’on dit que Molière atteint pour la première fois avec cette pièce le cœur de son génie. La mise en scène au cordeau de Philippe Adrien privilégie le pastel et la ligne claire pour mieux laisser éclater la force du texte, entre grivoiserie, burlesque et violence ; pour laisser libre cours aussi à la fantaisie du remarquable trio formé par Agnès, Arnolphe et Horace, l’amoureux débarqué d’Amérique. L’école des femmes est une mécanique de comédie imparable et implacable, une fête de la langue où comme toujours, Molière utilise le rire pour bousculer les prétentions des ridicules et prêcher, toujours, le miracle de l’amour vrai !

Autour du spectacle

Stage théâtre / atelier de spectateur-acteur
Avec Léo Cohen-Paperman, Cie des Animaux en Paradis
samedi 9 décembre de 14 h à 18 h
dimanche 10 décembre de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)