L’Homnimal

Par la compagnie Les pieds devant

L’homme, quel animal ! En s’amusant des codes du documentaire télévisé, le circassien André Tapia Fernandez zoome en mode safari urbain sur certains de nos congénères aux mœurs plus qu’insolites.

« Quel étrange besoin ont bon nombre de réalisateurs de prêter des émotions et des réflexions psychologiques à des animaux sauvages, en l’occurrence des lions ? » Pour André Tapia Fernandez, tout est parti d’une intuition fortuite au visionnage d’un documentaire animalier. Et d’une envie. Pourquoi ne pas mener l’enquête sur un autre grand carnassier, non moins cruel, mais en expansion accélérée, lui ? On a nommé burokrata vulgaris, l’homme d’affaires occidental. Un fauve qui devient une drôle de bête de scène sous le regard et à travers le corps du circassien. Artiste multi-talentueux, ce dernier s’est formé à la jonglerie, à la danse, au clown, au chant ainsi qu’au mime – art de l’observation s’il en est – et passeport pour un travail approfondi sur le corps qui donne toute sa mesure dans ce solo (une re-création en grande forme d’un petit joyau qui a d’abord voyagé en bus sur les routes de l’Yonne). Pour l’aspect documentaire, une voix off accompagne les évolutions de ce spécimen. Les épreuves sont quant à elles connues de toute éternité : se familiariser avec son environnement, marquer son territoire, affronter ses congénères pour accéder in fine au statut envié de mâle dominant. Et après ? Le Lion ne se pose jamais la question. Quant à notre homme, c’est une autre histoire. Et c’est peut-être là que tout commence…

 

studio

à partir de 10 ans

Durée : 45 mn

Tarif

de 8 à 25 €

Réservez

A découvrir aussi

Écriture et interprétation André Tapia Fernandez

Mise en scène André Tapia Fernandez et David Humeau

Regard extérieur Cille Lansade

Technique Charles Picard

Voix off David Humeau et Momette

Photo Collectif 235

Production Collectif 235 Coproduction Le Théâtre – scène conventionnée d’Auxerre, le Théâtre de Semur-en-Auxois et L’Yonne en Scène

L’Homnimal

Par la compagnie Les pieds devant

Danse / Théâtre / Tous les spectacles

L’homme, quel animal ! En s’amusant des codes du documentaire télévisé, le circassien André Tapia Fernandez zoome en mode safari urbain sur certains de nos congénères aux mœurs plus qu’insolites.

« Quel étrange besoin ont bon nombre de réalisateurs de prêter des émotions et des réflexions psychologiques à des animaux sauvages, en l’occurrence des lions ? » Pour André Tapia Fernandez, tout est parti d’une intuition fortuite au visionnage d’un documentaire animalier. Et d’une envie. Pourquoi ne pas mener l’enquête sur un autre grand carnassier, non moins cruel, mais en expansion accélérée, lui ? On a nommé burokrata vulgaris, l’homme d’affaires occidental. Un fauve qui devient une drôle de bête de scène sous le regard et à travers le corps du circassien. Artiste multi-talentueux, ce dernier s’est formé à la jonglerie, à la danse, au clown, au chant ainsi qu’au mime – art de l’observation s’il en est – et passeport pour un travail approfondi sur le corps qui donne toute sa mesure dans ce solo (une re-création en grande forme d’un petit joyau qui a d’abord voyagé en bus sur les routes de l’Yonne). Pour l’aspect documentaire, une voix off accompagne les évolutions de ce spécimen. Les épreuves sont quant à elles connues de toute éternité : se familiariser avec son environnement, marquer son territoire, affronter ses congénères pour accéder in fine au statut envié de mâle dominant. Et après ? Le Lion ne se pose jamais la question. Quant à notre homme, c’est une autre histoire. Et c’est peut-être là que tout commence…

 

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)