Liebeslieder

Par l’Ensemble Aedes

Au printemps, il faut prêter l’oreille aux chants d’amour ! L’amour de la musique et des mots bien sûr, que les dix-huit membres de l’Ensemble Aedes emmenés par Mathieu Romano propagent avec ferveur et fidélité. La saison passée, les images étaient de la fête avec une proposition audacieuse mêlant au chant des dessins projetés réalisés en direct sous le titre Ludus Verbalis, littéralement « le jeu avec le verbe ». Cet esprit de jeu est tout aussi présent dans la forme plus traditionnelle de ce concert, à entendre cette fois au prisme de l’amitié – cette autre forme de l’amour – qui circulait entre trois grands compositeurs romantiques : Schumann, Mendelssohn et Brahms. Unis par des liens d’admiration, ils figurent parmi les chefs de file de la mouvance romantique, à la fois héritiers et passeurs pour les générations suivantes. Aedes se propose de mettre en lumière leurs affinités à travers un choix d’œuvres musicales inspirées de grands textes d’amour (Eichendorff, Heine, Goethe, Mörike…). Pour débuter ce programme, deux « cycles imaginaires » pour chœur a cappella d’abord, composés à partir des Sechs Lieder de Félix Mendelssohn et des Romanzen und Balladen de Robert Schumann, puis Brahms et la valse pour faire chavirer les cœurs avec les Liebesliederwalzer, op.52 et Neue Liebesliederwalzer op.65. Amour joyeux, triste, simple, enfantin, déçu, tragique… Toutes les facettes de la passion concourent à ce bain de jouvence tissé entre les mots et la musique… à écouter comme on effeuille une marguerite.

En première partie du concert, les élèves de l’école primaire Rive Droite, initiés au chant lyrique et choral par Mathieu Romano et ses chanteurs, partagent en quelques morceaux les fruits de leur découverte auprès des artistes lyriques.

grande salle

pour toute la famille

Durée : environ 40 mn

Tarif

de 8 à 25 euros

Réservez

Liens

Direction Mathieu Romano

Piano Tanguy de Williencourt, Yoan Héreau

Sopranos Agathe Boudet, Judith Derouin, Roxane Chalard, Agathe Peyrat

Altos Julia Beaumier, Elise Bédènes, Laia Cortés Calafell, Pauline Leroy

Ténors Camillo Angarita, Anthony Lo Papa, Martial Pauliat, Florent Thioux, Marc

Valéro

Basses Igor Bouin, Frédéric Bourreau, Jérémie Delvert, Sorin Dumitrascu, Pascal Gourgand

Photo Géraldine Aresteanu

La Fondation Bettencourt Schueller et Mécénat Musical Société Générale sont les principaux mécènes de l’Ensemble Aedes, qui bénéficie également du soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté et Picardie, des Conseils Régionaux de Bourgogne-Franche-Comté et de Picardie, des Conseils Départementaux de l’Oise et de l’Yonne, de l’ADAMI et de la SPEDIDAM.

Liebeslieder

Par l’Ensemble Aedes

Musique / Tous les spectacles

Au printemps, il faut prêter l’oreille aux chants d’amour ! L’amour de la musique et des mots bien sûr, que les dix-huit membres de l’Ensemble Aedes emmenés par Mathieu Romano propagent avec ferveur et fidélité. La saison passée, les images étaient de la fête avec une proposition audacieuse mêlant au chant des dessins projetés réalisés en direct sous le titre Ludus Verbalis, littéralement « le jeu avec le verbe ». Cet esprit de jeu est tout aussi présent dans la forme plus traditionnelle de ce concert, à entendre cette fois au prisme de l’amitié – cette autre forme de l’amour – qui circulait entre trois grands compositeurs romantiques : Schumann, Mendelssohn et Brahms. Unis par des liens d’admiration, ils figurent parmi les chefs de file de la mouvance romantique, à la fois héritiers et passeurs pour les générations suivantes. Aedes se propose de mettre en lumière leurs affinités à travers un choix d’œuvres musicales inspirées de grands textes d’amour (Eichendorff, Heine, Goethe, Mörike…). Pour débuter ce programme, deux « cycles imaginaires » pour chœur a cappella d’abord, composés à partir des Sechs Lieder de Félix Mendelssohn et des Romanzen und Balladen de Robert Schumann, puis Brahms et la valse pour faire chavirer les cœurs avec les Liebesliederwalzer, op.52 et Neue Liebesliederwalzer op.65. Amour joyeux, triste, simple, enfantin, déçu, tragique… Toutes les facettes de la passion concourent à ce bain de jouvence tissé entre les mots et la musique… à écouter comme on effeuille une marguerite.

En première partie du concert, les élèves de l’école primaire Rive Droite, initiés au chant lyrique et choral par Mathieu Romano et ses chanteurs, partagent en quelques morceaux les fruits de leur découverte auprès des artistes lyriques.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)