Événement Passé

L’Orange mécanique

D’après Anthony Burgess / Par la compagnie Esquimots

performance théâtrale et musicale

 

Publié en 1962, L’Orange mécanique de Burgess décrit une société ultra-violente à travers le regard du narrateur de l’histoire : Alex, 15 ans. À la tête d’une des bandes qui sévit en banlieue, il se livre chaque nuit à des actes criminels envers une population paralysée par la peur. La police est omniprésente mais impuissante face à la prolifération du crime. Devant cette situation, le Gouvernement doit trouver de nouvelles méthodes. Un traitement expérimental appelé « Ludovico » promet l’éradication pure et simple de tout désir de violence chez un individu. Alex sera choisi comme cobaye de ce programme…

Dans une libre adaptation de ce conte philosophique, effrayant et visionnaire, Marion Chobert met en scène une étonnante performance théâtrale et musicale pour un comédien-musicien (Romaric Séguin). On est ainsi entraîné « de l’intérieur » dans cette épopée acerbe, où le héros bascule de manière troublante de la figure du bourreau à celle de victime.

Créé en résidence au lycée Saint-Germain à l’automne 2015, le spectacle donnera lieu à tout un travail (échanges, ateliers, répétitions publiques…) avec les lycéens pour les associer à ce texte fort aux résonances si actuelles.

D’après le roman et la pièce d’Anthony Burgess
Adaptation et mise en scène Marion Chobert
Direction musicale Mickaël Sévrain
Costumes et scénographie Charles Chauvet 
Création lumière Romain de Lagarde
Interprétation Romaric Séguin
Photo Atelier Tout va bien

Production Cie Esquimots Coproduction Le Théâtre – scène conventionné d’Auxerre et le Lycée Saint-Germain à Auxerre Avec le soutien de la Cité de la Voix Avec l’aide de la DRAC Bourgogne et du Conseil Régional de Bourgogne

L’Orange mécanique

D’après Anthony Burgess / Par la compagnie Esquimots

Théâtre

performance théâtrale et musicale

 

Publié en 1962, L’Orange mécanique de Burgess décrit une société ultra-violente à travers le regard du narrateur de l’histoire : Alex, 15 ans. À la tête d’une des bandes qui sévit en banlieue, il se livre chaque nuit à des actes criminels envers une population paralysée par la peur. La police est omniprésente mais impuissante face à la prolifération du crime. Devant cette situation, le Gouvernement doit trouver de nouvelles méthodes. Un traitement expérimental appelé « Ludovico » promet l’éradication pure et simple de tout désir de violence chez un individu. Alex sera choisi comme cobaye de ce programme…

Dans une libre adaptation de ce conte philosophique, effrayant et visionnaire, Marion Chobert met en scène une étonnante performance théâtrale et musicale pour un comédien-musicien (Romaric Séguin). On est ainsi entraîné « de l’intérieur » dans cette épopée acerbe, où le héros bascule de manière troublante de la figure du bourreau à celle de victime.

Créé en résidence au lycée Saint-Germain à l’automne 2015, le spectacle donnera lieu à tout un travail (échanges, ateliers, répétitions publiques…) avec les lycéens pour les associer à ce texte fort aux résonances si actuelles.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)