Lune jaune

Par la compagnie Les Méridiens

dans le cadre des rencontres professionnelles Quintessence

 

Trois acteurs-narrateurs, un trio de musiciens. Entre réalisme social et théâtre épique, Lune jaune nous embarque en cavale au pays de Ken Loach.

Rassemblés dans une vitrine au néon : une carte postale, une casquette, un fusil, un couteau… Autant de pièces à conviction pour éclairer le parcours de Stagger Lee et Leïla Suleiman. Elle, introvertie et passionnée par les célébrités. Lui, petite frappe de quartier élevée par sa mère et à la recherche d’un père absent. Bientôt en cavale dans une Ecosse hivernale. Lune jaune s’ouvre sur ce froid tableau commenté par trois acteurs qui forment comme un chœur grec. Comme toute tragédie, cette œuvre de David Greig ne nous leurre pas sur son issue. Comme toute épopée, elle fait des pas chassés entre le récit et l’action, le commentaire et la parole vivante. Des acteurs qui se font tour à tour interprètes ou narrateurs. De la musique vivante qui tend une splendide scénographie musicale sur le plateau nu. Un dispositif dont la simplicité est propice aux échappées poétiques du texte qui emprunte successivement au roman, au polar, au poème, au slam, à la chanson de geste. L’accumulation des genres qui nous porte ici dans une veine tragi-comique n’est pas sans rappeler le regard ironique d’un Ken Loach. Mais Lune jaune est avant tout l’histoire, sans concession et sans jugement, de deux adolescents naufragés en quête d’eux-même. Leur errance les conduira au plus noir des montagnes d’Ecosse. Là où réside une part de leur vérité.

 

Texte David Greig, Éditions Théâtrales Jeunesse

Traduction Dominique Hollier

Mise en scène Pascale Lequesne et Laurent Crovella

Scénographie Gérard Puel

Régie générale et régie son Christophe Lefebvre

Création lumière Fred Goetz

Régie lumière Camille Flavignard

Construction Olivier Benoît

Création costumes Mechthild Freyburger

Réalisation costumes Blandine Gustin

Avec Laure Werckmann, Fred Cacheux et Francis Freyburger

Musique Christophe Imbs, Jérémy Lirola et Francisco Rees

Photo André Müller

Production Les Méridiens Coproduction Comédie de l’Est - CDN d’Alsace Avec le soutien de la DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg, du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de la SPEDIDAM

Lune jaune

Par la compagnie Les Méridiens

Théâtre / Tous les spectacles

dans le cadre des rencontres professionnelles Quintessence

 

Trois acteurs-narrateurs, un trio de musiciens. Entre réalisme social et théâtre épique, Lune jaune nous embarque en cavale au pays de Ken Loach.

Rassemblés dans une vitrine au néon : une carte postale, une casquette, un fusil, un couteau… Autant de pièces à conviction pour éclairer le parcours de Stagger Lee et Leïla Suleiman. Elle, introvertie et passionnée par les célébrités. Lui, petite frappe de quartier élevée par sa mère et à la recherche d’un père absent. Bientôt en cavale dans une Ecosse hivernale. Lune jaune s’ouvre sur ce froid tableau commenté par trois acteurs qui forment comme un chœur grec. Comme toute tragédie, cette œuvre de David Greig ne nous leurre pas sur son issue. Comme toute épopée, elle fait des pas chassés entre le récit et l’action, le commentaire et la parole vivante. Des acteurs qui se font tour à tour interprètes ou narrateurs. De la musique vivante qui tend une splendide scénographie musicale sur le plateau nu. Un dispositif dont la simplicité est propice aux échappées poétiques du texte qui emprunte successivement au roman, au polar, au poème, au slam, à la chanson de geste. L’accumulation des genres qui nous porte ici dans une veine tragi-comique n’est pas sans rappeler le regard ironique d’un Ken Loach. Mais Lune jaune est avant tout l’histoire, sans concession et sans jugement, de deux adolescents naufragés en quête d’eux-même. Leur errance les conduira au plus noir des montagnes d’Ecosse. Là où réside une part de leur vérité.

 

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)