Événement Passé

Mec !

De et par Philippe Torreton et Edward Perraud

théâtre, poésie, musique

 

Bouleversant dans Cyrano de Bergerac ou Capitaine Conan (qui lui a valu le César du Meilleur acteur), le comédien Philippe Torreton révèle avec une force inouïe toute la poésie des textes d’Allain Leprest. Méconnu du grand public, ce grand chanteur français, parolier de génie, avait le succès modeste. Dans la lignée d’un Jean Ferrat ou d’un Jacques Brel, ses chansons décrivent la poésie des gens ordinaires, l’amour, l’amitié, la douleur, la vie comme elle ne va pas, des chansons qui touchent au vif et que l’on emporte secrètement avec soi. Pour ce récital d’un genre unique, Torreton voulait « dire » du Leprest comme on dirait du Rimbaud, pour l’écriture elle-même, en imprégnant de sa sensibilité la fulgurance des mots. Et pour que la musique soit présente, il a invité Edward Perraud, un percussionniste prodigieux qui cisèle un écrin à la hauteur des textes, en fait une symphonie de sons et de gestes. Un duo captivant, uni et libre comme le demande le jazz, qui fait remonter à la vie la colère, la fragilité, les tripes, la tendresse calcinée du poète trop tôt disparu.

grande salle

à partir de 15 ans

Durée : 1 h 10

Tarif

de 7 à 22 euros

A découvrir aussi

Textes Allain Leprest

Avec Philippe Torreton

Percussions Edward Perraud

Photo Maarit Kytoharju, I. Mathie

Production Karavane

Mec !

De et par Philippe Torreton et Edward Perraud

Musique / Théâtre

théâtre, poésie, musique

 

Bouleversant dans Cyrano de Bergerac ou Capitaine Conan (qui lui a valu le César du Meilleur acteur), le comédien Philippe Torreton révèle avec une force inouïe toute la poésie des textes d’Allain Leprest. Méconnu du grand public, ce grand chanteur français, parolier de génie, avait le succès modeste. Dans la lignée d’un Jean Ferrat ou d’un Jacques Brel, ses chansons décrivent la poésie des gens ordinaires, l’amour, l’amitié, la douleur, la vie comme elle ne va pas, des chansons qui touchent au vif et que l’on emporte secrètement avec soi. Pour ce récital d’un genre unique, Torreton voulait « dire » du Leprest comme on dirait du Rimbaud, pour l’écriture elle-même, en imprégnant de sa sensibilité la fulgurance des mots. Et pour que la musique soit présente, il a invité Edward Perraud, un percussionniste prodigieux qui cisèle un écrin à la hauteur des textes, en fait une symphonie de sons et de gestes. Un duo captivant, uni et libre comme le demande le jazz, qui fait remonter à la vie la colère, la fragilité, les tripes, la tendresse calcinée du poète trop tôt disparu.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)