O-Dieux

Par la compagnie El Ajouad

Shirin Akhras. Eden Golan. Mina Wilkinson. Trois destinées tragiques mêlées comme la terre de Palestine et l’État d’Israël. Trois femmes qui n’en font qu’une par la voix de la comédienne Marie-Cécile Ouakil.

Appartenant à une nouvelle génération d’auteurs italiens inscrits dans la filiation de Pasolini, Stefano Massini a fait sien le programme de l’écrivain qui ambitionnait d’être « un poète de la réalité ». Distingué en 2005 par le prix italien le plus important de la dramaturgie contemporaine, il livre des textes acérés sur notre époque : Femme non-rééducable, consacré à la journaliste russe Anna Politkovskaïa (2007), Chapitres de la chute, Saga des Lehman Brothers (2012)… O-dieux, publié en Italie en 2011 entremêle le destin de trois femmes que tout distingue. Eden Golan est une professeure d’histoire juive et appartient à la gauche israélienne. Shirin Akhras est une étudiante palestinienne à l’Université de Gaza, candidate au martyre. Mina Wilkinson fait partie des troupes américaines qui prêtent main forte à l’armée israélienne. Seule en scène, selon la volonté de l’auteur, Marie-Cécile Ouakil se fait l’interprète de leurs monologues parallèles dans un rythme cinématographique haletant où une inflexion de la voix, un bout d’étole, un regard suffisent à marquer le changement de personnage. Les récits se succèdent et dessinent des géographies de croyances, des itinéraires de vie qui se percutent in fine en un tragique et ahurissant épilogue. En italien, une seule lettre sépare le mot dieu du mot haine. Dio, odio. C’est sur ce subtil écart que se joue ce récit mis en scène par Kheireddine Lardjam sans dogme, avec intelligence et cœur.

Texte Stefano Massini

Mise en scène Kheireddine Lardjam

Traduction Olivier Favier et Federica Martucci

Collaboration artistique Estelle Gautier

Création lumière Manu Cottin

Création son Pascal Brenot

Costumes Florence Jeunet

Avec Marie-Cécile Ouakil

Photo Nicolas Guiraud et Christian Milord

Production Compagnie El Ajouad Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, de l’Institut français, de L’arc - scène nationale Le Creusot, de la SPEDIDAM, de la Maison Antoine VitezCNT et de la Ville Le Creusot Compagnie conventionnée par le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté et la DRAC Bourgogne-Franche-Comté

O-Dieux

Par la compagnie El Ajouad

Théâtre / Tous les spectacles

Shirin Akhras. Eden Golan. Mina Wilkinson. Trois destinées tragiques mêlées comme la terre de Palestine et l’État d’Israël. Trois femmes qui n’en font qu’une par la voix de la comédienne Marie-Cécile Ouakil.

Appartenant à une nouvelle génération d’auteurs italiens inscrits dans la filiation de Pasolini, Stefano Massini a fait sien le programme de l’écrivain qui ambitionnait d’être « un poète de la réalité ». Distingué en 2005 par le prix italien le plus important de la dramaturgie contemporaine, il livre des textes acérés sur notre époque : Femme non-rééducable, consacré à la journaliste russe Anna Politkovskaïa (2007), Chapitres de la chute, Saga des Lehman Brothers (2012)… O-dieux, publié en Italie en 2011 entremêle le destin de trois femmes que tout distingue. Eden Golan est une professeure d’histoire juive et appartient à la gauche israélienne. Shirin Akhras est une étudiante palestinienne à l’Université de Gaza, candidate au martyre. Mina Wilkinson fait partie des troupes américaines qui prêtent main forte à l’armée israélienne. Seule en scène, selon la volonté de l’auteur, Marie-Cécile Ouakil se fait l’interprète de leurs monologues parallèles dans un rythme cinématographique haletant où une inflexion de la voix, un bout d’étole, un regard suffisent à marquer le changement de personnage. Les récits se succèdent et dessinent des géographies de croyances, des itinéraires de vie qui se percutent in fine en un tragique et ahurissant épilogue. En italien, une seule lettre sépare le mot dieu du mot haine. Dio, odio. C’est sur ce subtil écart que se joue ce récit mis en scène par Kheireddine Lardjam sans dogme, avec intelligence et cœur.

Autour du spectacle

Bord plateau 

rencontre avec l’équipe artistique

mercredi 3 avril à l’issue de la représentation

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)