Qu’on rouvre les fenêtres !

Par la compagnie Anda Jaleo

en coréalisation avec MHRE 89

 

Est-il nécessaire d’avoir vécu une histoire dans sa chair pour en porter le souvenir ? Avec l’immigration espagnole en toile de fond, la Cie Anda Jaleo mène l’enquête. Et se penche sur les témoignages de jeunes gens d’aujourd’hui dans une fresque pleine de charme et de verve.

Sur scène, une terre ocre et une malle pleine de souvenirs : quelques objets et une myriade de photographies qui surgissent en joyeuses étincelles pour susciter des anecdotes, raviver le feu des souvenirs comme dans une veillée familiale. Spectacle-miroir, Qu’on rouvre les fenêtres ! fait suite au spectacle inaugural de la cie Anda Jaleo J’ai muré les portes et les fenêtres (2003) bâti sur les témoignages de trois exilées espagnoles sous Franco. S’y dessinait une démarche où le théâtre se penche sur les mémoires individuelles et collectives, les trames familiales, les blessures refoulées. Quinze années – presque le temps d’une génération – plus tard, Solène Angeloni, Jean Lacroix et Mathilde Ménager, reprennent le fil de cette démarche, s’intéressant aujourd’hui à ceux qui sont enfants et petits-enfants d’immigrés. À la fois plus distancée et plus directe, la parole recueillie auprès d’eux se livre ici sans filtre ni pathos et chaque interprète qui s’en fait le témoin livre une partition singulière. Qui pour recoller les éclats du passé, qui pour transmettre, qui pour inventer un avenir et aller de l’avant… Visitée par la danse et environnée de musique, entre bande sonore sous influence espagnole et chants a capella, Qu’on rouvre les fenêtres ! fourmille de mille histoires, s’amuse de quiproquos linguistiques et cheminant sur un fil tendu en gaîté et nostalgie, fait souffler un salutaire vent d’optimisme pour les nouvelles générations d’où qu’elles viennent.

 

grande salle

à partir de 10 ans

Durée : 1 h

Tarif

de 8 à 25 €

Réservez

A découvrir aussi

Liens

Écriture, mise en scène et jeu Solène Angeloni, Jean Lacroix, Mathilde Ménager

Création sonore Solène Angeloni et François Robert

Création lumière et régie François Robert

Chorégraphie Mathilde Ménager

Photo Julien Prost et Jef Ménager

Avec le soutien de la Ville de Villeurbanne, de la DRAC Rhône-Alpes et de la Région Rhône-Alpes

Qu’on rouvre les fenêtres !

Par la compagnie Anda Jaleo

Théâtre / Tous les spectacles

en coréalisation avec MHRE 89

 

Est-il nécessaire d’avoir vécu une histoire dans sa chair pour en porter le souvenir ? Avec l’immigration espagnole en toile de fond, la Cie Anda Jaleo mène l’enquête. Et se penche sur les témoignages de jeunes gens d’aujourd’hui dans une fresque pleine de charme et de verve.

Sur scène, une terre ocre et une malle pleine de souvenirs : quelques objets et une myriade de photographies qui surgissent en joyeuses étincelles pour susciter des anecdotes, raviver le feu des souvenirs comme dans une veillée familiale. Spectacle-miroir, Qu’on rouvre les fenêtres ! fait suite au spectacle inaugural de la cie Anda Jaleo J’ai muré les portes et les fenêtres (2003) bâti sur les témoignages de trois exilées espagnoles sous Franco. S’y dessinait une démarche où le théâtre se penche sur les mémoires individuelles et collectives, les trames familiales, les blessures refoulées. Quinze années – presque le temps d’une génération – plus tard, Solène Angeloni, Jean Lacroix et Mathilde Ménager, reprennent le fil de cette démarche, s’intéressant aujourd’hui à ceux qui sont enfants et petits-enfants d’immigrés. À la fois plus distancée et plus directe, la parole recueillie auprès d’eux se livre ici sans filtre ni pathos et chaque interprète qui s’en fait le témoin livre une partition singulière. Qui pour recoller les éclats du passé, qui pour transmettre, qui pour inventer un avenir et aller de l’avant… Visitée par la danse et environnée de musique, entre bande sonore sous influence espagnole et chants a capella, Qu’on rouvre les fenêtres ! fourmille de mille histoires, s’amuse de quiproquos linguistiques et cheminant sur un fil tendu en gaîté et nostalgie, fait souffler un salutaire vent d’optimisme pour les nouvelles générations d’où qu’elles viennent.

 

Autour du spectacle

Bord plateau

rencontre avec l’équipe artistique

à l’issue de la représentation

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)