Un stage de pratique théâtrale pour les enseignants

Une vingtaine d’enseignants se sont retrouvés le vendredi 5 octobre 2018 dans la grande salle du Théâtre d’Auxerre pour découvrir par la pratique théâtrale une partie de la programmation 2018-2019. Animé sur le plateau par Léo Cohen-Paperman, metteur en scène en résidence, ce stage a été conçu en collaboration avec Véronique Poinsot, enseignante missionnée en service éducatif.
Le but de cette journée de formation est de faire découvrir certains spectacles de la saison à travers des activités théâtrales reproductibles avec les élèves. L’artiste intervenant s’est attaché à fournir aux stagiaires des outils pour aborder de manière pratique la représentation en classe entière.

Les spectacles ont été retenus en ayant le souci de répondre aux besoins des enseignants stagiaires mais aussi en fonction de la pertinence et de la complémentarité des exercices proposés. C’est pourquoi ont alterné les exercices sans texte et avec texte, sans musique et avec musique.

Début en musique et en énergie le matin : pour se préparer à Petit, Moyen, Grand et le fantôme de l’Opéra, des déambulations en groupe ont eu lieu sur le plateau. Des consignes différentes ont été proposées selon les morceaux afin d’avoir un accès sensoriel direct à la musique, puisque c’est bien l’enjeu du spectacle de Jean-Michel Fournereau.

Ensuite, deux extraits du nœud de l’intrigue d’Othello (acte III, scène 3) ont été explorés par le jeu muet ou avec des contraintes de jeu, dans la traduction inédite de Sacha Todorov écrite pour la mise en scène de Léo Cohen-Paperman. Il s’agissait de montrer l’aspect ludique d’un texte classique, de jouer avec son aspect contemporain, bref, d’apprivoiser Shakespeare.

L’après-midi, reprise en musique, celle que Claude-Henri Joubert a composée pour Les Voyages de Gulliver et qui suscite des lectures chorales variées. Puis un travail d’improvisation physique sur la posture au travail afin d’entrer dans le propos de L’Homnimal. Enfin, Léo Cohen-Paperman a proposé de finir la journée sur O-dieux avec des activités qui consistent à pouvoir incarner trois voix différentes (l’israélienne, la palestinienne, l’américaine), puisque c’est le parti pris du spectacle qu’une seule comédienne incarne ces trois voix.

 

Véronique Poinsot

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)

Le théatre

GRATUIT
VOIR