Allôpéra

Fantaisie lyrique autour du téléphone de Menotti Par les étudiant·e·s de l'ESM en concert

Fidèles au rendez-vous, les étudiant·e·s de l’Ecole Supérieure de Musique nous convient chaque saison à être les témoins de leur créativité en herbe. Eclats de voix et de rire sont au programme de cette nouvelle fantaisie qui fait son miel des difficultés de communication à l’ère numérique. Une seule parade, le spectacle vivant.

Merci d’éteindre vos mobiles ! Lorsque Gian Carlo Menotti composait Le Téléphone en 1947, la consigne ne résonnait pas encore dans les salles des théâtres. Mais l’objet possédait déjà l’art d’ensevelir les échanges authentiques sous l’avalanche du bavardage. L’intrigue de cet opéra-bouffe en un acte ? Ben aime Lucy ; Lucy aime Ben. Rien de plus simple en apparence… Si ce n’est que le téléphone ne cesse de jouer les trouble-fête alors que Ben s’apprête à demander Lucy en mariage. Il faudra que le prétendant parte en voyage pour que Lucy puisse enfin lui prêter une oreille attentive… grâce au téléphone. Autres temps, mais mœurs identiques… Les étudiant·e·s de l’ESM ont pris appui sur cette pièce parodique pour raconter au présent combien la communication à l’ère numérique est parfois difficile. Entre leurs mains, Le Téléphone devient le chapitre d’une fantaisie autobiographique qui raconte la vie d’une petite communauté d’étudiants à la veille d’intégrer la célèbre Julliard School de New-York. Tissée de nombreuses pièces, la trame musicale et dramatique inclut aussi des airs lyriques de Wolfgang Amadeus Mozart, Jeanine Tesori, Ralph Vaughan Williams, Léonard Bernstein, Jacques Offenbach et bien d’autres… Autant de pièces arrangées par  cette formation très atypique, composée d’une soprano, d’un baryton, d’un piano, d’un accordéon et d’une clarinette… au terme d’un beau travail d’écoute mutuelle !

grande salle

à partir de 9 ans

Durée : 1 h 30 environ

Tarif

de 5 à 25 euros

Mise en scène François Jacquet

Avec

Soprano Sofie Garcia

Basse Cyrille Laïk

Clarinette Alexia Palais

Piano Carole Alonso

Accordéon Gabriel Olivaux

Créé en avril 2021 au Théâtre d’Auxerre - scène conventionnée d’intérêt national. Production Théâtre d’Auxerre - scène conventionnée d’intérêt national. Avec le soutien de l’ESM Bourgogne-Franche-Comté. En partenariat avec le théâtre de Beaune.

Allôpéra

Fantaisie lyrique autour du téléphone de Menotti Par les étudiant·e·s de l'ESM en concert

Musique / Tous les spectacles

Fidèles au rendez-vous, les étudiant·e·s de l’Ecole Supérieure de Musique nous convient chaque saison à être les témoins de leur créativité en herbe. Eclats de voix et de rire sont au programme de cette nouvelle fantaisie qui fait son miel des difficultés de communication à l’ère numérique. Une seule parade, le spectacle vivant.

Merci d’éteindre vos mobiles ! Lorsque Gian Carlo Menotti composait Le Téléphone en 1947, la consigne ne résonnait pas encore dans les salles des théâtres. Mais l’objet possédait déjà l’art d’ensevelir les échanges authentiques sous l’avalanche du bavardage. L’intrigue de cet opéra-bouffe en un acte ? Ben aime Lucy ; Lucy aime Ben. Rien de plus simple en apparence… Si ce n’est que le téléphone ne cesse de jouer les trouble-fête alors que Ben s’apprête à demander Lucy en mariage. Il faudra que le prétendant parte en voyage pour que Lucy puisse enfin lui prêter une oreille attentive… grâce au téléphone. Autres temps, mais mœurs identiques… Les étudiant·e·s de l’ESM ont pris appui sur cette pièce parodique pour raconter au présent combien la communication à l’ère numérique est parfois difficile. Entre leurs mains, Le Téléphone devient le chapitre d’une fantaisie autobiographique qui raconte la vie d’une petite communauté d’étudiants à la veille d’intégrer la célèbre Julliard School de New-York. Tissée de nombreuses pièces, la trame musicale et dramatique inclut aussi des airs lyriques de Wolfgang Amadeus Mozart, Jeanine Tesori, Ralph Vaughan Williams, Léonard Bernstein, Jacques Offenbach et bien d’autres… Autant de pièces arrangées par  cette formation très atypique, composée d’une soprano, d’un baryton, d’un piano, d’un accordéon et d’une clarinette… au terme d’un beau travail d’écoute mutuelle !

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

S'inscrire à la newsletter

* requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)