Fuga (oratorio)

Par le Théâtre de l’Argile, la compagnie Initial CD, le Théâtre du Nom-Dit

Deux adolescents disparus, deux familles en détresse. Porté par un intense quatuor d’acteurs, Fuga (oratorio) est un thriller social mordant qui suit la métaphore musicale de la fugue… jusqu’au silence.

Pour de nombreux parents, c’est « l’impensable » face à quoi l’imagination et la raison capitulent. Un monstre qui peut soudain dévorer la vie de l’intérieur. Fuga raconte l’expérience d’outre-monde qu’est la disparition d’un enfant. A l’origine du projet, l’œil de l’auteur Jean-Michel Baudoin, frappé à quelque distance et de manière fortuite par deux messages adressés à des adolescents. Une banderole déroulée dans un stade à Lens, un message épinglé sur un arbre en plein Festival d’Avignon. Des bouteilles lancées à la mer par des familles d’origines sociales antagonistes, mais rapprochées par un événement qui projette chacun au-delà de toute différence. En composant Fuga à la manière d’un oratorio théâtral, Jean-Michel Baudoin a créé les voix de ses personnages comme autant de lignes musicales entre harmonie et contrepoint, référence explicite à Bach… mais aussi au jazz. Jacques et Béatrice sont de modestes ouvriers, Étienne et Nadine des intellectuels aisés. Entre eux, un thème partagé mais des récits contrastés qui marquent les différences jusqu’à ce que l’absence devienne la seule chose réellement tangible. Les faisceaux de l’enquête se tournent dès lors vers l’intérieur des êtres, chacun se trouvant face à lui-même, interrogé au plus intime… Avec l’enfant comme un miroir énigmatique.

grande salle

à partir de 14 ans

Durée : 1 h 15 environ

Tarif

de 8 à 25 euros

D’après Fuga de Jean-Michel Baudoin (Editions La Fontaine / Lille – 2005)

Mise en scène Jean-Christophe Cochard

Production et assistant à la mise en scène Jean-Michel Baudoin

Initiateur du projet artistique Hubert Godon

Lumières et régie générale Vincent Tudoce

Accompagnement chorégraphique Serge Ambert

Avec Carole Charrin, Jean-Christophe Cochard, Valérie Leroux, Vincent Mourlon

 

Fuga (oratorio)

Par le Théâtre de l’Argile, la compagnie Initial CD, le Théâtre du Nom-Dit

Théâtre / Tous les spectacles

Deux adolescents disparus, deux familles en détresse. Porté par un intense quatuor d’acteurs, Fuga (oratorio) est un thriller social mordant qui suit la métaphore musicale de la fugue… jusqu’au silence.

Pour de nombreux parents, c’est « l’impensable » face à quoi l’imagination et la raison capitulent. Un monstre qui peut soudain dévorer la vie de l’intérieur. Fuga raconte l’expérience d’outre-monde qu’est la disparition d’un enfant. A l’origine du projet, l’œil de l’auteur Jean-Michel Baudoin, frappé à quelque distance et de manière fortuite par deux messages adressés à des adolescents. Une banderole déroulée dans un stade à Lens, un message épinglé sur un arbre en plein Festival d’Avignon. Des bouteilles lancées à la mer par des familles d’origines sociales antagonistes, mais rapprochées par un événement qui projette chacun au-delà de toute différence. En composant Fuga à la manière d’un oratorio théâtral, Jean-Michel Baudoin a créé les voix de ses personnages comme autant de lignes musicales entre harmonie et contrepoint, référence explicite à Bach… mais aussi au jazz. Jacques et Béatrice sont de modestes ouvriers, Étienne et Nadine des intellectuels aisés. Entre eux, un thème partagé mais des récits contrastés qui marquent les différences jusqu’à ce que l’absence devienne la seule chose réellement tangible. Les faisceaux de l’enquête se tournent dès lors vers l’intérieur des êtres, chacun se trouvant face à lui-même, interrogé au plus intime… Avec l’enfant comme un miroir énigmatique.

Autour du spectacle

Bord plateau / à l’issue de la représentation / rencontre avec l’équipe artistique

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

S'inscrire à la newsletter

* requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)