La guerre de Troie (en moins de deux !)

Par la compagnie Théâtre du Mantois

Raconter la guerre de Troie en une heure et demie ? A chœur vaillant rien d’impossible. En vingt-quatre scènes menées tambour battant, sept comédiens et un musicien passent le mythe au crible d’un humour ravageur, épique et poétique. Réviser ses classiques n’aura jamais été une telle partie de plaisir !

De la pomme de la discorde au choix de Pâris, de la colère d’Achille aux ruses d’Ulysse, de l’enlèvement d’Hélène au sacrifice d’Iphigénie… Ouvrir le récit de la guerre de Troie, c’est s’immerger dans une folle cavalcade de personnages, de déesses et de dieux, de demi-dieux et d’humains… Presque aussi foisonnante que celle des auteurs qui se sont passé le relais du mythe, de Homère à Offenbach en passant par Sophocle, Euripide, Virgile… Vous avez dit vertige ? C’est le mot, mais ici, il s’agit surtout de chavirer de plaisir. Et de se laisser prendre par la main. La recette de ce banquet théâtral est simple et tient en un tour de force : raconter le mythe en moins de deux, avec trois fois rien et de manière parfaitement limpide. Quelques accessoires, une table format olympique, de l’invention à revendre et des comédiens en pleine jubilation. De grands enfants ceux-là : on jurerait qu’ils découvrent l’histoire à mesure qu’ils nous la racontent. On joue, on chante… et chacun·e se fait le narrateur de son action dans la pure tradition du théâtre grec. Avec autant de grâce que d’irrévérence et surtout beaucoup de justesse, la compagnie du Théâtre du Mantois rend hommage à un mythe qui aura rarement semblé aussi proche. Et ce faisant, nous embarque vers une époque où le théâtre était rien moins que le sel de la vie.

grande salle

à partir de 9 ans

Durée : 1 h 20

Tarif

de 8 à 25 euros

Liens

Texte Eudes Labrusse, d’après Homère, Sophocle, Euripide, Hésiode, Virgile, Offenbach…

Mise en scène Jérôme Imard et Eudes Labrusse

Avec Catherine Bayle, Audrey Le Bihan, Hoa-Lan Scremin, Laurent Joly, Nicolas Postillon, Loïc Puichevrier, Philipp Weissert et Christian Roux

Musique de scène (piano) Christian Roux

Costumes Cécile Pelletier et Aurélie Penuizic

Lumières Laurent Bonacorsi

Créé en mai 2018 au Théâtre 13 (Paris)Création Théâtre du Mantois.Production Nicri Productions.Coproduction Les Bords de Scènes Théâtres et Cinémas.Accueil en résidence Théâtre 13Avec le soutien de la Spedidam, de la Drac Île-de-France, de l’Adami et de M. Bricolage (Mantes).

La guerre de Troie (en moins de deux !)

Par la compagnie Théâtre du Mantois

Théâtre / Tous les spectacles

Raconter la guerre de Troie en une heure et demie ? A chœur vaillant rien d’impossible. En vingt-quatre scènes menées tambour battant, sept comédiens et un musicien passent le mythe au crible d’un humour ravageur, épique et poétique. Réviser ses classiques n’aura jamais été une telle partie de plaisir !

De la pomme de la discorde au choix de Pâris, de la colère d’Achille aux ruses d’Ulysse, de l’enlèvement d’Hélène au sacrifice d’Iphigénie… Ouvrir le récit de la guerre de Troie, c’est s’immerger dans une folle cavalcade de personnages, de déesses et de dieux, de demi-dieux et d’humains… Presque aussi foisonnante que celle des auteurs qui se sont passé le relais du mythe, de Homère à Offenbach en passant par Sophocle, Euripide, Virgile… Vous avez dit vertige ? C’est le mot, mais ici, il s’agit surtout de chavirer de plaisir. Et de se laisser prendre par la main. La recette de ce banquet théâtral est simple et tient en un tour de force : raconter le mythe en moins de deux, avec trois fois rien et de manière parfaitement limpide. Quelques accessoires, une table format olympique, de l’invention à revendre et des comédiens en pleine jubilation. De grands enfants ceux-là : on jurerait qu’ils découvrent l’histoire à mesure qu’ils nous la racontent. On joue, on chante… et chacun·e se fait le narrateur de son action dans la pure tradition du théâtre grec. Avec autant de grâce que d’irrévérence et surtout beaucoup de justesse, la compagnie du Théâtre du Mantois rend hommage à un mythe qui aura rarement semblé aussi proche. Et ce faisant, nous embarque vers une époque où le théâtre était rien moins que le sel de la vie.

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

S'inscrire à la newsletter

* requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)