Pinocchio

D’après Les Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi / Par la compagnie les Dramaticules

Sur une scène partagée entre décor de fête foraine et studio façon Cinecittà, les Dramaticules nous offrent une adaptation haute en couleurs et menée tambour battant du conte fantastique de Carlo Collodi. Une féérie pour petits et grands de 9 à 99 ans.

Indocile, menteur, n’en faisant qu’à sa tête de bois… Quel diable de garçon que ce Pinocchio. Et si l’on se souvient des épiques épopées d’Ubu Roi ou Don Quichotte, quel plaisir d’imaginer les Dramaticules de retour à Auxerre tirer les fils de ce conte intemporel qui est aussi un défi au théâtre. Avec des personnages à foison, humains, animaux doués de parole, figures fabuleuses d’ogre ou de fée… Avec les paysages d’une Italie rêvée où l’on voyage en ville, en forêt, en mer dans le ventre d’un squale, au pays des jouets et même dans un théâtre de marionnette ! Une certaine idée de la démesure… en somme bien ajustée à une troupe qui pratique le théâtre comme un éternel jeu d’enfant. A quelques encablures de sa création au mois d’octobre, ce Pinocchio s’annonce comme une fantasmagorie placée sous le signe des arts forains. Toiles peintes, couleurs saturées… mais aussi artifices de cinéma – cet autre art forain – avec rails de travelling, caméras et projections. Les montagnes russes ? On embarquera sur celles des mots. Jérémie Le Louët relève que la langue très musicale de Collodi « induit, pour les acteurs, une palette de jeu très large, du sublime au grotesque, du pathétique au terrifiant. » Ils seront six à la manœuvre pour incarner les personnages dans un spectacle en mutation accélérée… à l’image de son héros !

grande salle

à partir de 9 ans

Durée : 1 h 15 environ

Tarif

de 8 à 25 euros

Réservez

Liens

D'après Les Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi

Adaptation et mise en scène Jérémie Le Louët

Avec Pierre-Antoine Billon, Julien Buchy, Anthony Courret, Jonathan ­Frajenberg, Jérémie Le Louët et Dominique Massat

Scénographie Blandine Vieillot

Costumes Barbara Gassier

Stagiaire costumes Marion Thomasson

Vidéo Jérémie Le Louët

Lumières Thomas Chrétien

Son Thomas Sanlaville

Construction décor Guéwen Maigner

Construction marionnette Manon Dublanc

Regard extérieur Noémie Guedj

Régie Thomas Chrétien, en alternance avec Maxime Trévisiol, et Thomas Sanlaville

Créé le 8 octobre 2020 au Théâtre de Châtillon (92). Production Compagnie des Dramaticules. Coproduction Le Prisme-Théâtre municipal d'Elancourt (78), le Théâtre de Châtillon (92), le Théâtre de Chartres (28) et le Théâtre– scène conventionnée d’Auxerre (89). Avec le soutien du Conseil régional d'Île-de-France et du Conseil départemental du Val-de-Marne.

Pinocchio

D’après Les Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi / Par la compagnie les Dramaticules

Théâtre / Tous les spectacles

Sur une scène partagée entre décor de fête foraine et studio façon Cinecittà, les Dramaticules nous offrent une adaptation haute en couleurs et menée tambour battant du conte fantastique de Carlo Collodi. Une féérie pour petits et grands de 9 à 99 ans.

Indocile, menteur, n’en faisant qu’à sa tête de bois… Quel diable de garçon que ce Pinocchio. Et si l’on se souvient des épiques épopées d’Ubu Roi ou Don Quichotte, quel plaisir d’imaginer les Dramaticules de retour à Auxerre tirer les fils de ce conte intemporel qui est aussi un défi au théâtre. Avec des personnages à foison, humains, animaux doués de parole, figures fabuleuses d’ogre ou de fée… Avec les paysages d’une Italie rêvée où l’on voyage en ville, en forêt, en mer dans le ventre d’un squale, au pays des jouets et même dans un théâtre de marionnette ! Une certaine idée de la démesure… en somme bien ajustée à une troupe qui pratique le théâtre comme un éternel jeu d’enfant. A quelques encablures de sa création au mois d’octobre, ce Pinocchio s’annonce comme une fantasmagorie placée sous le signe des arts forains. Toiles peintes, couleurs saturées… mais aussi artifices de cinéma – cet autre art forain – avec rails de travelling, caméras et projections. Les montagnes russes ? On embarquera sur celles des mots. Jérémie Le Louët relève que la langue très musicale de Collodi « induit, pour les acteurs, une palette de jeu très large, du sublime au grotesque, du pathétique au terrifiant. » Ils seront six à la manœuvre pour incarner les personnages dans un spectacle en mutation accélérée… à l’image de son héros !

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

S'inscrire à la newsletter

* requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)