Actualité

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage des expositions Corps / Son / Signe, réalisée par les 3èmes du collège Denfert Rochereau et Livia Marchand et Paysage sensible de Livia Marchand. Rendez-vous au Théâtre le 13 avril à 18 h.

Inscrivez-vous dès maintenant aux ateliers de transmission pour participer avec nous à la Planetary Dance le samedi 13 mai, dans l’éco-quartier des Brichères. Plus d’infos

Le concert de l’Ensemble La Fenice La cantate du caffé prévu le mardi 21 mars à 12 h 30 sera remplacé par le programme Chansons à danser du Moyen Âge de l’ensemble Obsidienne. Plus d’infos

Projet Aedes : Apprentis-chanteurs

Projet Aedes : Apprentis-chanteurs

Cette saison, le projet de l’Ensemble Aedes (compagnons du Théâtre – scène conventionnée d’Auxerre) s’adresse à la classe de CM1 de l’école primaire de Rive Droite. Durant 10h d’atelier au sein de la classe les élèves découvrent la chanson du 20ème siècle et contemporaine. Au travers de jeux vocaux, d’exercices d’écoute, corporels et vocaux, les ... En savoir plus »

Projet Crocodiles : Ulysse des temps modernes

Projet Crocodiles : Ulysse des temps modernes

Ce n’est pas moins de 130 élèves icaunais qui embarqueront dans le récit incroyable d’un jeune immigré afghan : Dans la mer il y a des crocodiles – Histoire vraie d’Enaiatollah Akbari, de Fabio Geda. Suivant l’épopée du petit Enaiat, les élèves, de la primaire au collège, goûtent à un récit épique, lumineux et très ancré ... En savoir plus »

Quelques notes de François-René Duchâble à Auxerre

Quelques notes de François-René Duchâble à Auxerre

François-René Duchâble, pianiste de renommée internationale, a arrêté sa grande carrière il y a une quinzaine d’années. Depuis, il parcourt la France à la rencontre de nouveaux publics et populations éloignées de la musique classique. À l’invitation du Théâtre – scène conventionnée d’Auxerre, il nous a fait l’honneur de venir pour quelques jours en octobre ... En savoir plus »

Autarcie 5 c Philippe_Gramard

Atelier de danse hip-hop

Avec la Cie par Terre

du lundi 27 février au vendredi 3 mars de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h

 

Pour aborder la danse hip-hop dans toute sa richesse et sa technicité, la compagnie par Terre vous propose un stage de pratique collective.

Sur une proposition initiée par Anne Nguyen, cette semaine se construit autour de différents exercices visant à travailler les postures, le mouvement et sa décomposition, l’équilibre en puissance et en légèreté. L’objectif de ce stage est de balayer les différentes spécialités de la danse urbaine (popping, locking, house dance…) et laisser s’exprimer la créativité et la musicalité de chacun, qu’il soit novice ou plus expérimenté.

 

Sur inscription au 03 86 72 24 21 ou rp@auxerreletheatre.com

Catherine Morlot, Camille Grandville, Pauline Huruguen

Les Femmes savantes

De Molière / Par Elisabeth Chailloux

« Ce soir je serai la plus belle pour aller danser ». Un hymne yéyé et nous voici revenus aux années 60, années de lutte pour l’égalité des sexes sur fond d’hédonisme triomphant. En situant ses Femmes savantes en pleine révolution des mœurs, Elisabeth Chailloux ne pouvait mieux leur rendre justice. Il y a Henriette qui veut épouser Clitandre. Il y a sa mère Philaminte, sa sœur Armande et leur tante Bélise – les trois Savantes – qui ne songent qu’à la philosophie et au beau parler. Et il y a Trissotin – sorte de Tartuffe des Belles Lettres – qui fait assaut de manigances, de flatteries et de vers approximatifs pour obtenir la main d’Henriette et entrer dans la riche maisonnée. Avec son carré orange peint sur le sol, l’intérieur bourgeois où virevolte cette famille en pleine discorde a tôt fait de devenir un ring. Il y a comme un air de Nouvelle Vague dans la liberté des partis pris mais aussi une touche de Vaudeville dans la mise en scène d’Elisabeth Chailloux, toute en humour et en plaisir. Pièce moquant l’aspiration au savoir des femmes ? On l’a souvent dit… un peu vite. Ce n’est au fond pas tant l’aspiration au savoir qui est ici brocardée que sa prétention à tout régenter, jusqu’au ridicule. Ainsi en va-t-il de la servante Martine, renvoyée pour faute de grammaire… L’une des comédies les plus abouties de Molière, pure, dure et intemporelle !

jf-dortier_studio-morize-recadre

Révolution dans nos origines

Par Jean-François Dortier

La scène des idées

En partenariat avec Sciences Humaines et Le Cercle Condorcet

Le Théâtre – scène conventionnée d’Auxerre, le magazine Sciences Humaines et Le Cercle Condorcet d’Auxerre s’associent pour un cycle de trois conférences gratuites avec des penseurs de premier plan. Chacun dans son domaine fait avancer la pensée et la connaissance, nous vous invitons à venir les rencontrer.

 

Nos origines ne sont plus ce qu’elles étaient. Depuis les années 2000, une moisson de découvertes bouleverse nos connaissances sur l’émergence de l’espèce humaine. De Toumaï à Homo naledi, des ancêtres nouveaux ont enrichi la galerie de portraits de la lignée humaine. Des découvertes récentes suggèrent que les activités proprement humaines ont fait leur apparition bien plus tôt qu’on le pensait. La théorie de l’évolution elle-même est en plein bouleversement : il apparaît de plus en plus clairement que les gènes et la sélection naturelle ne suffisent pas à expliquer la dynamique d’apparition des espèces vivantes. Des cultures animales aux origines de la guerre, de l’évolution de la sexualité à celle du langage, quels sont les modèles théoriques récents qui tentent de penser la dynamique de l’évolution. Celle qui a conduit à l’apparition d’une espèce animale si singulière : la nôtre.

Jean-François Dortier est le fondateur du magazine Sciences Humaines, il vient de publier Révolution dans nos origines, aux éditions Sciences Humaines.

Conférence animée par Héloïse Lhérété, rédactrice en chef de Sciences Humaines.

entrée libre 16-17

Quatuor Van Kuijk c Marie-Pierre Tremblay copie

Quatuor Van Kuijk

les Classiques d’Auxerre « Jeunes talents »

 

Dire d’eux qu’ils sont brillants reviendrait presque à manier la litote ! Jeunes – leur formation est née en 2012 – les membres du quatuor Van Kuijk ont à leur actif un parcours qui s’est très vite écrit sur les grandes scènes internationales. Ils ont su y séduire le public comme la profession : en témoigne le 1er prix et le prix du public reçus au concours de Trondheim en 2013, préludes à d’autres récompenses tout aussi prestigieuses, telles que le 1er prix du Wigmore Hall String Quartet Competition en 2015. Perfection rythmique, art de la construction éblouissant, climat solaire et dépouillé, articulation parfaitement nette, équilibre et justesse absolue… Sur leurs pas, les louanges pleuvent et pour être météorique, leur éclat ne semble pas prêt de ternir, car quelques « bonnes fées » se sont penchées sur le Van Kuijk. En résidence au Centre européen de musique de Chambre ProQuartet à Paris, ces jeunes gens au grand potentiel reçoivent l’enseignement des quatuors de légende que sont les Berg, Hagen ou Artemis. Au programme de ce concert qui s’annonce intense, Mozart (Dissonance), Ravel et le Quatuor n°10 de Schubert. En 2015 à Londres, le Guardian célébrait le style, l’énergie de « ces quatre jeunes français qui font sourire la musique ». Nul doute qu’à l’écoute du quartet Van Kuijk, ce sourire vienne bien vite éclairer nos regards…

Paysage sensible

Paysage sensible

Par Livia Marchand

En partenariat avec les Vins de Chablis

du mardi 7 mars au jeudi 4 mai

vernissage jeudi 13 avril à 18 h

 

Membre du studio Indélebil depuis 10 ans et installée sur Dijon, Livia Marchand œuvre dans le champ de la création graphique à destination du secteur culturel ou institutionnel. Cette exposition sera l’occasion de donner un coup de rétroviseur sur quelques séries d’affiches significatives des collaborations développées par le studio Indélebil avec des commanditaires de longue date comme le festival Modes de vie, le festival Tribu ou WhyNote, la salle de concert de la Vapeur, les bibliothèques ou les musées de Dijon, la saison culturelle de Quetigny…

D’autre part, une création graphique spécifique in situ sera réalisée. Entre papier et installation, elle combinera les perceptions tactiles et visuelles pour donner à voir et à vivre des bribes de ce qui se joue entre les murs du théâtre. Il s’agira de larmes, de joie, de rythmes, d’idées, de fureur ou de douceurs, les univers peuvent s’entrechoquer, les murs vont vibrer et raisonner, laissant apparaître un paysage sensible.

 

A noter :

Exposition Corps / son / signe

Par les 3èmes du collège Denfert Rochereau et Livia Marchand

vernissage jeudi 13 avril à 18 h

entrée libre 16-17

'

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)