Le Maniement des larmes

Par la compagnie Un pas de côté

Liberté, Égalité, Fraternité. Derrière cette sainte trinité républicaine, combien d’autres moins avouables ? Avec Le Maniement des larmes, Nicolas Lambert conclut sa trilogie L’A-Démocratie #Bleu #Blanc #Rouge dont chaque partie (vous avez pu voir les deux premières au Théâtre en 2008 et 2012) éclaire un aspect trouble de la politique française. Bleu pour le pétrole (Elf, la pompe Afrique), blanc pour le nucléaire (Avenir radieux, une fission française) et rouge enfin, pour ce troisième et dernier volet consacré au commerce des armes. Empruntant sa forme à la fois légère et documentaire au genre du théâtre d’intervention, Nicolas Lambert construit son propos comme un collage scénarisé haletant. Interviews radio, conférences de presse, auditions à l’assemblée nationale… et surtout comptes rendus d’écoutes téléphoniques cernent une saga qui court sur presque vingt ans… Seul acteur en scène, Nicolas Lambert interprète tous les protagonistes (une vingtaine !) de ces troubles affaires, d’Édouard Balladur à Nicolas Sarkozy, de Brice Hortefeux à Ziad Takieddine, ainsi que des journalistes, des agents du renseignement… Entre langue de bois servie aux médias, louvoiements en commission parlementaire et vraie panique au téléphone, cette galerie dessine un portrait chinois vertigineux de la politique d’armement de la France, de ses liens funestes avec la politique nationale et internationale. En un mot selon Nicolas Lambert, de “ l’a-démocratie “ française !

grande salle

à partir de 15 ans

Durée : 2 h

Tarif

de 8 à 25 euros

Réservez

Liens

Documentation, reportages, écriture, scénographie, mise en scène et jeu Nicolas Lambert

Régie Erwan Temple ou Frédéric Evrard

Musique Hélène Billard, Éric Chalan ou Jean-Yves Lacombe

Collaboration artistique Erwan Temple

Instruments de musique Yves Descloux

Direction d’acteur Nathalie Brücher

Photo Erwan Temple

Texte édité aux éditions de L’échappée.

Le Maniement des larmes

Par la compagnie Un pas de côté

Théâtre / Tous les spectacles

Liberté, Égalité, Fraternité. Derrière cette sainte trinité républicaine, combien d’autres moins avouables ? Avec Le Maniement des larmes, Nicolas Lambert conclut sa trilogie L’A-Démocratie #Bleu #Blanc #Rouge dont chaque partie (vous avez pu voir les deux premières au Théâtre en 2008 et 2012) éclaire un aspect trouble de la politique française. Bleu pour le pétrole (Elf, la pompe Afrique), blanc pour le nucléaire (Avenir radieux, une fission française) et rouge enfin, pour ce troisième et dernier volet consacré au commerce des armes. Empruntant sa forme à la fois légère et documentaire au genre du théâtre d’intervention, Nicolas Lambert construit son propos comme un collage scénarisé haletant. Interviews radio, conférences de presse, auditions à l’assemblée nationale… et surtout comptes rendus d’écoutes téléphoniques cernent une saga qui court sur presque vingt ans… Seul acteur en scène, Nicolas Lambert interprète tous les protagonistes (une vingtaine !) de ces troubles affaires, d’Édouard Balladur à Nicolas Sarkozy, de Brice Hortefeux à Ziad Takieddine, ainsi que des journalistes, des agents du renseignement… Entre langue de bois servie aux médias, louvoiements en commission parlementaire et vraie panique au téléphone, cette galerie dessine un portrait chinois vertigineux de la politique d’armement de la France, de ses liens funestes avec la politique nationale et internationale. En un mot selon Nicolas Lambert, de “ l’a-démocratie “ française !

Autour du spectacle

Ciné au Théâtre
mardi 24 avril à 19 h 30

La raison d’État
réalisé par André Cayatte


Bord plateau
jeudi 3 mai

rencontre avec l’équipe artistique

X

Inscription à la newsletter

Merci de renseigner le formulaire

*Requis
X

Les informations qui vous concernent sont destinées au Théâtre d’Auxerre.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (loi “Informatiques et Libertés” du 6 janvier 1978)