théâtre

L’École des maris

De Molière / Par La Mandarine Blanche
Mercredi 19 janvier et Jeudi 20 janvier

Pièce à succès dès sa publication en 1661, L'École des maris étrille avec brio la prétention des hommes à régenter la vie des femmes. Intime et politique, poétique et satyrique : une farce jubilatoire aux résonances contemporaines, portée par l'énergie de sept interprètes. Bonnet d'âne au patriarcat !

« Vous, si vous connaissez des maris loups-garous, envoyez-les au moins à l'école chez nous ». On ne dira jamais assez qu'être classique, c'est être de toutes les époques. Et l'on se passerait volontiers de l'écho si actuel de ces derniers vers de l'École des maris... Deux frères, Sganarelle et Ariste, se voient confier par un père mourant la tutelle de ses filles - Isabelle et Léonor. À eux de les élever, et le moment venu, de « les épouser ou d'en disposer ». À Sganarelle, qui entend mettre le cœur d'Isabelle sous cloche et la marier sans délai, Molière réserve quelques tours à sa façon. Jalousie, désir de possession, aveuglement sur soi et les autres... Autant de ridicules dont les acteurs de la Mandarine Blanche font leur miel. Au fil de cette rocambolesque partie de colin-maillard qu'est l'École des maris, l'équipe emmenée par Alain Batis joue de tous les contrastes : dépouillement et extravagance du jeu, sapes modernes et perruques poudrées, musique électrique ou timbres acoustiques, alexandrins qui se mettent à chanter... Elle lorgne aussi vers un art oublié du théâtre de rue japonais, le kamishibaï, nom d'une scène en réduction où les décors glissent comme de grandes diapositives de bois. Élargi à l'échelle du Théâtre, ce dispositif fournit la trame visuelle changeante d'une pièce où la vérité des uns, n'est pas celle des autres... Mais où l'amour, la seule qui vaille, triomphe de manière éclatante. Une leçon de vie et de théâtre !

Distribution

Mise en scène Alain Batis

Dramaturgie Jean-Louis Besson

Collaboration artistique Sylvia Amato

Avec Emma Barcaroli, Anthony Davy, Théo Kerfridin, Julie Piednoir, Marc Ségala, Boris Sirdey, Blanche Sottou

Scénographie Sandrine Lamblin

Construction décor Sandrine Lamblin et Cécilia Delestre

Musique Joris Barcaroli 

Lumière Nicolas Gros

Costumes Jean-Bernard Scotto assisté de Cécilia Delestre

Stagiaire costumes Sophie Benoît

Perruques et maquillages Judith Scotto

Regard chorégraphique Amélie Patard

Régie générale Nicolas Gros

Régie lumière Nicolas Gros/Emilie Cerniaut

Régie son Gaultier Patrice

Production
Mercredi 19 janvier - 19h30
Jeudi 20 janvier - 20h30
grande salle

à partir de 12 ans

DUrée 1 h 30

Tarifs de 8 à 25 euros

ça pourrait vous plaire

    théâtre

    Les parents terribles

    De Jean Cocteau / Par Christophe Perton
    Mardi 15 mars et Mercredi 16 mars

    Un vaudeville sur fond de tragédie antique ? Fin des années 30, un Cocteau aux abois monte un brûlot aux résonances contemporaines. Terriblement drôle

    Mardi 15/03 - 20h30
    Mercredi 16/03 - 19h30
    théâtre

    La guerre de Troie (en moins de deux !)

    Par la compagnie Théâtre du Mantois
    Jeudi 19 mai

    Raconter la guerre de Troie en une heure et demie ? À chœur vaillant rien d'impossible. En vingt-quatre scènes menées tambour battant, sept comédiens et un musicien passent le mythe au crible d'un humour ravageur, épique et poétique. Réviser ses classiques n'aura jamais été une telle partie de plaisir !

    Jeudi 19/05 - 20h30