Soutien à la création

Plus que jamais, le soutien à la production est un outil essentiel à la création des spectacles. Ce sont avant tout des histoires humaines et toujours sur des temps longs. Cette saison, le Théâtre soutient divers projets de création, et porte également son attention aux besoins des équipes artistiques en termes de structuration. Ces artistes sont sollicités en priorité pour nous aider dans les actions de sensibilisation et de médiation, car notre métier est de favoriser la rencontre entre l’artiste et son public.


Certains artistes restent plusieurs années compagnons du Théâtre d’Auxerre. Cela leur permet de s’installer dans la ville et de développer des relations directes et personnelles avec les usagers du Théâtre. Dans notre jargon, nous parlons de « résidence longue » : en théâtre, Campagne, compagnie Cassandre – Sébastien Valignat et en danse Belladonna et L’eau douce, compagnie Nathalie Pernette.

 

Certaines résidences sont d’une durée d’un an et, le temps d’une saison, nous accompagnons les compagnies dans la finalisation de leur projet. Dans le même temps, elles nous aident à aller à la rencontre des publics (temps scolaires, ateliers, rencontres…) : 


  • À l’ombre d’un nuage, Compagnie en attendant… – Jean-Philippe Naas
  • Je suis 52, Magicien·ne, Compagnie Yvonne III – Claire Chastel

 

Parfois, un simple soutien matériel, financier, ou simplement de confiance peut permettre de faire la différence : 


  • I need art, Théâtre à tout prix - Jean-Michel Potiron
  • TempêteS sous un crâne, Théâtre de la Soupape - Ludovic Féménias
  • Monte-Cristo, La Volige - Nicolas Bonneau
  • L’Effacement, Robert Trenton compagnie - Pascal Tokatlian
  • Abuela, Les cris de l’horizon - Laura Perrotte
  • Croire aux fauves, Théâtre de Ume - Emilie Faucheux
  • L’Érotisme de vivre, Odala compagnie - Violaine Bonneu, Catherine Ringer

 

Pour préparer leur avenir professionnel, les étudiants ont besoin de structures culturelles ouvertes à l’expérimentation de leurs intuitions et de leur univers : 


  • L’instrument nomade - Étudiant·e·s de l’ESM BFC

 

Plus que jamais, l’économie du spectacle est mise à mal. Nous avons décidé d’un commun accord avec les artistes concernés de reporter leur spectacle sur la saison 2021 / 2022. L’enjeu est évidemment la préservation de leur microentreprise et la reconnaissance de la qualité de leur travail.