théâtre

Les parents terribles

De Jean Cocteau / Par Christophe Perton
Mardi 15 mars et Mercredi 16 mars

Un vaudeville sur fond de tragédie antique ? Fin des années 30, un Cocteau aux abois monte un brûlot aux résonances contemporaines. Terriblement drôle

1938. Isolé, en butte à l'insuccès de ses récentes pièces, Cocteau renverse la table. Le public veut se divertir ? Le dramaturge brosse avec Les parents terribles un vaudeville à la mécanique implacable. Et fait mouche. Les salles sont combles, la critique est élogieuse, l'extrême droite se scandalise. C'est que tout le monde voit juste dans le jeu de l'auteur, qui tout en faisant fonctionner le vaudeville à plein régime, prend cette forme canonique du théâtre bourgeois à rebrousse-poil. Dans une famille sens dessus dessous, Yvonne, la mère voue un amour maladif à son fils Michel, qui voudrait s'unir à la jeune Madeleine. Georges, le père, est l'amant de Madeleine. Il est aussi aimé en secret par Léo, sœur d'Yvonne. Un cocktail détonnant qui donne à Cocteau l'occasion de « se faire le peintre fidèle d'une société à la dérive ». De revenir aussi à une certaine idée du théâtre. « J’ai essayé d’écrire une pièce qui, loin de servir de prétexte à une mise en scène, servirait de prétexte à de grands comédiens. » annonce-t-il. Message reçu par Christophe Perton qui réunit une distribution de haute volée - Charles Berling, Muriel Mayette, Maria de Meideros, Emile Berling, Lola Créton - pour enfourcher cette machine infernale à l'énergie comique redoutable.

Distribution

De Jean Cocteau 

Adaptation et mise en scène Christophe Perton

Collaboratrice artistique Camille Melvil

Scénographie Christophe Perton

Avec la collaboration de Barbara Creutz

Avec Muriel Mayette-Holtz, Charles Berling, Maria De Medeiros, Emile Berling, Lola Créton 

Création lumières Éric Soyer 

Musiques et création son Emmanuel Jessua

Création costumes Agnès Falque

Vidéaste Ivan Bertin        

Régisseur général Pablo Simonet 

Production Cendrine Forgemont

Production
Dans la presse
Mardi 15 mars - 20h30
Mercredi 16 mars - 19h30
grande salle

à partir de 15 ans 

Durée 2 h

Tarifs de 8 à 25 €

ça pourrait vous plaire

    théâtre

    Sans toi ni moi

    Par la compagnie Bulle et la compagnie d’Avigny
    du Mercredi 06 avril au Dimanche 10 avril

    C'est un refrain connu, les histoires d'Amour finissent mal... Et les injonctions contemporaines au bonheur n'arrangent rien à l'affaire. Entre comédie et thriller, Sans toi ni moi dissèque au scalpel une relation toxique qui en dit long sur notre époque.

    Mercredi 06/04 - 19h30
    Jeudi 07/04 - 20h30
    Vendredi 08/04 - 14h00
    + 2 autres dates
    théâtre

    Cyrano

    Par la compagnie de la jeunesse aimable
    Jeudi 14 avril et Vendredi 15 avril

    Dix acteurs, deux mille vers, cinquante personnages... Vous avez dit démesure ?

    Fervents défenseurs d'un théâtre populaire d'aujourd'hui, les acteurs de la jeunesse aimable célèbrent en Cyrano cette figure cardinale de la résistance - joyeuse - à l'ordre établi.

    Jeudi 14/04 - 19h30
    Vendredi 15/04 - 19h30
    théâtre

    L’École des maris

    De Molière / Par La Mandarine Blanche
    Mercredi 19 janvier et Jeudi 20 janvier

    Pièce à succès dès sa publication en 1661, L'École des maris étrille avec brio la prétention des hommes à régenter la vie des femmes. Intime et politique, poétique et satyrique : une farce jubilatoire aux résonances contemporaines, portée par l'énergie de sept interprètes. Bonnet d'âne au patriarcat !

    Mercredi 19/01 - 19h30
    Jeudi 20/01 - 20h30